Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 82 - 82 suite 1 : TETE DE RELIQUAIRE FANG, Gabon

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

En ce qui concerne la belle coiffure à trois tresses de cette tête Coray, elle n'est pas sans rappeler sans doute la plus célèbre tête Fang connue qui appartient aux collections du Metropolitan Museum of Art et fut auparavant un des fleurons de la collection de Sir Jacob Epstein qui l'avait acquise de Paul Guillaume (cfr R. Goldwater, The Great Bieri, The Museum of Primitive Art, New York, 1962).

Han Coray (1880-1974), l'un de ces précurseurs dans le domaine de la collection d'œuvres africaines fut, en Suisse, le premier à les exposer comme objets d'art. Ainsi, lors la première exposition Dada qui se déroula dans sa galerie de Zurich en janvier-février 1917, fut montrée, confiée par Paul Guillaume, la belle statue baoulé qui allait figurer (planche XVII) dans le célèbre album de Sculptures Nègres que Guillaume, avec le concours d'Apollinaire, publia cette même année. Han Coray par la médiation de Tristan Tzara, entra en contact avec Paul Guillaume dès 1916. Leurs échanges épistolaires laissent supposer l'établissement de relations commerciales entre 1916 et 1926.

En réalité, il convient de parler de deux collections d'art africain réunies par Coray. La première, compta jusqu'à 2360 numéros et fut expertisée par Ratton et Ascher en 1933 à la demande de la Schweizerischen Volksbank pour une valeur totale de FS 108.860. En juin-septembre 1931, l'exposition "Afrikanische Negerkunst und ihre Beziehungen zur Hochkultur-Sammlung Coray", organisée au Museum für Völkerkunde de Munich en révéla l'ampleur : neuf cent cinquante objets, dont une tête fang (n° 764), y furent présentés. Cette première collection fut dispersée en 1940 par la Schweizerischen Volksbank au profit de différents musées : tels le Völkerkundemuseum de l'Université de Zurich, le Museum Rietberg, Museum für Völkerkunde de Berlin, ainsi que celui de Frankfort. Cependant, Han Coray procéda au rachat de certains de ses objets (Paolo Morigi, communication personnelle, été 1998). Lesquels ont été intégrés à la seconde collection qui s'éleva à plus de 500 pièces. Parmi les 100 sculptures sélectionnées par Paolo Morigi pour l'exposition "Meisterwerke Altafrikanischer Kultur aus der Sammlung Casa Coray" de 1968, figure, sous le numéro 72 la tête Fang de référence. De même qu'elle est illustrée sous le numéro 91 dans le catalogue de l'exposition qui se tint en 1970 au Museum zu Allerheilingen de Schaffouse, "217 Werke aus der Sammlung Han Coray".

Voir le lot 82 suite 2

Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes