Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 399 - 1955 Lancia Aurelia B24 S Spider America - Titre de circulation...

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

1955 Lancia Aurelia B24 S Spider America
Titre de circulation italien
Châssis n° 1134
Moteur n° 1064

- Version la plus emblématique de toutes les Aurelia
- Restauration superbe
- Modèle particulièrement rare

Cette Lancia a de qui tenir : elle est la dernière conçue avec la collaboration de Vittorio Jano. Son moteur V6 2 litres est dérivé des V4 précédents et, dans le souci d'une bonne répartition des poids, la boîte est accolée au pont arrière. Le coupé Lancia Aurelia B20 GT qui en résulte est présenté au Salon de Turin 1951 et remporte un succès immédiat, grâce à sa ligne élégante et sobre. D'emblée, cette voiture présente d'évidentes qualités sportives et les succès ne tardent pas, à commencer par la deuxième place de Bracco aux Mille Miglia, en mai 1951. L'Aurelia accroche ensuite à son tableau de chasse une victoire à la Targa Florio, au Liège-Rome-Liège et au Rallye de Monte-Carlo...
Mais le sport n'est pas tout et, de l'autre côté de l'Atlantique, on réclame une version plus décontractée, découvrable et dans l'air du temps. Lancia répond avec la B24 America : sur une plateforme de coupé raccourcie, il s'agit d'un très séduisant roadster à pare-brise panoramique, dessiné par Francesco Martinengo pour le compte de Pinin Farina. Élégant et racé, ce Spyder est présenté au Salon de Bruxelles 1955 en version B24 S (pour sinistra, conduite à gauche). Mais son prix très élevé (le double d'une Jaguar XK 140) freine sa diffusion, qui reste très confidentielle et se limite à 240 exemplaires. La version Convertible lancée peu après, dotée de glaces remontantes et d'un pare-brise de forme plus conventionnelle, est un peu moins rare, avec 521 exemplaires produits.

La Lancia B24 S America que nous présentons a été vendue neuve à New York en 1955 par l'intermédiaire de l'importateur Lancia officiel, restant entre les mains du même propriétaire jusqu'à la fin des années 80. En 1989, date à laquelle elle est retrouvée au fond d'un garage dans un état de délabrement avancé, elle est rapatriée en Italie par KCA Restauro Auto d'Epoca, à Cassina de Pecchi, près de Milan, un spécialiste Aurelia. La voiture est complètement restaurée dans les règles de l'art (les travaux totalisant environ 1 400 heures de travail), avant d'être livrée au Duc Enrico Battiato Paterno, de Castello di Catania, en Sicile, qui ne l'utilisera que très peu et surtout en prendra peu soin jusqu'au jour où une nouvelle restauration est réalisée par la même personne qui s'en était occupée en 1990 ! Les chromes ont été complètement refaits par Galvanica Spino D'Adda, pour un total de 5 000 €. Toute la partie mécanique a été restaurée par un spécialiste Lancia, qui a effectué sur le moteur une conversion Nardi à deux carburateurs et des arbres à cames plus sportifs. Grâce à ce traitement particulier, la puissance est maintenant estimée à 160 ch. A noter qu'il s'agit toujours de la mécanique d'origine, si bien que la voiture est, selon la formule consacrée, matching numbers. Après plusieurs tests sur route, les travaux se sont poursuivis avec la révision et le réglage de l'embrayage (version renforcée), de la boîte de vitesses et des freins. Rien n'a été laissé au hasard. Par ailleurs, la voiture est équipée de jantes Borrani à rayons neuves, chaussées de pneus Michelin, et de phares antibrouillard Marchal.
Cette voiture offre une présentation sublime, dans sa robe 'Rubino rosso' impeccable avec son intérieur en cuir noir. Mettez-la sur un pont, ses soubassements sont en état concours, tout a été revu dans le moindre détail. Elle est prête à partir toutes distances et à apporter à son nouveau propriétaire la joie indicible de sa ligne d'une beauté sans faille, de son six-cylindres puissant et onctueux et, surtout, de l'ambiance dolce vita que seules les voitures italiennes de cette époque savent distiller avec autant de talent et de saveur. En version Spyder America, elle représente le summum de la production Lancia de cette époque, et le nombre d'exemplaires extrêmement limité rend les occasions d'acquisition, comme celle que nous proposons, particulièrement rares et intéressantes.
La B24 America s'est placée parmi les plus beaux Roadster de l'histoire de l'automobile, la douceur de ses lignes la plaçant au niveau d'une sculpture de Brancusi, au niveau de l'œuvre d'Art.


Italian registration
Chassis # 1134
Engine No. 1064

- The most iconic version of all Aurelias
- Super restoration
- Particularly rare model

This Lancia is famous for the fact that it is the last model designed in collaboration with the legendary Vittorio Jano. With a 2.0-liter V6 engine derived from the earlier generation V4, the new design's gearbox was located at the rear axle, in the interests of good weight distribution. The resulting Lancia Aurelia B20 GT Coupe was unveiled at the Turin show of 1951 and it was an instant hit, thanks to its elegant and clean lines. From the outset, this car had obvious sporting qualities and sporting successes were not long in coming, starting with a second place for Bracco at the Mille Miglia of May 1951. The Aurelia then went on victory rampage in the Targa Florio, the Liège -Rome- Liège and the Rally of Monte Carlo...
But sport is not everything and at the other side of the Atlantic, a more casual version in convertible had greater appeal. So Lancia responded with the Lancia B24 America: on a shortened coupé platform, a very attractive roadster with panoramic windscreen was designed by Francesco Martinengo for Pinin Farina. Stylish and elegant, the Spyder was unveiled at 1955 motor show of Brussels, the version called B24 S (for sinistra or left-hand-drive). But its high price tag (twice that of a Jaguar XK 140) curtailed sales, which remained limited to just 240 units sold. The Cabriolet version launched shortly after, with side windows and a more conventional windshield, is a little less rare, what with 521 examples produced.

The Lancia B24 S America that we offer was sold new in New York in 1955 via the official importer of Lancia, remaining in the hands of the same owner until the late 1980s. In 1989, when the car was found at the bottom of a garage in a state of disrepair, the car was sent back to Italy to KCA Restauro Auto d'Epoca in Cassina de Pecchi, near Milan, a specialist Aurelia restoration shop. The car was completely restored in the state of the art (works totaling approximately 1,400 hours) before being delivered to Duke Enrico Battiato Paterno Castello di Catania, in Sicily, who used the car very occasionally, and who took the car back for another restoration performed by the same person who took care of it in 1990! Chromes have been completely redone by Galvanica Spino D'Adda, for a total of € 5,000. All the mechanical part was restored by a Lancia specialist, who performed on the engine a conversion to a Nardi twin carburetor set up with triple overhead sports cams. With this special treatment, the power is now estimated at 160bhp. Note that it still has its original mechanicals, so that the car has, as the saying goes, matching numbers. After several road tests, the work continued with the revision and adjustment of the clutch (reinforced version), the gearbox and brakes. Nothing was left to chance. Moreover, the car is equipped with new Borrani spoked wheels, shod with Michelin tyres, and Marchal fog lamps.
This car offers a sublime presentation, in its Rubino Rosso colour, looking impeccable with its black leather interior. Put on a four-post lift, we notice that its underbody is in excellent condition, all small details have been taken care of. The car is ready to go all distances and provide its new owner the inexpressible joy of a car with a timeless beauty, what with its powerful and smooth six-cylinder all set for the dolce vita mood that only Italian cars of that era provide with so much talent and flavour. This version Spyder America represents the pinnacle of production Lancias of this period time, and the limited number of examples made makes it extremely difficult to acquire one easily.
Without doubt, the B24 America is one of the most beautiful roadster in the history of the automobile, the soft lines seeming like a Brancusi sculpture, a true work of art.

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes