Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 46 - 1955 Mercedes-Benz 300 SL "papillon" - Carte grise française - Châssis [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

1955 Mercedes-Benz 300 SL "papillon"
Carte grise française
Châssis n°198-040-4500121
Moteur n°198-980-4500107

- Collection Mercedes-Benz France
- Voiture française d'origine, provenance exceptionnelle
- Equipée des jantes Rudge d'origine
- Moteur, boite de vitesse, pont et combinaison de couleur d'origine

Châssis tubulaire, moteur six-cylindres à injection directe, carter sec, freins ailetés Alfin, roues indépendantes, carrosserie profilée, la Mercedes 300 SL est née de la course automobile. Les meilleurs ingénieurs de Mercedes-Benz se sont penchés sur son berceau et, merveilleuse trouvaille, les ailes "papillon" qui vont lui donner son nom ne sont pas un subterfuge esthétique : elles sont dues à la structure du châssis, qui monte sur les côtés pour assurer la meilleure rigidité possible. Ce qui était une contrainte se transforme en une des caractéristiques qui vont faire de cette voiture une légende. Elle le mérite et les amateurs ne vont pas s'y tromper. Ainsi, après sa présentation en 1954 au Salon de New York, la liste des acheteurs de la nouvelle Mercedes est un véritable "Who's who" des célébrités de l'époque : Pablo Picasso, le Shah d'Iran, le prince Ali Khan, Clark Gable, Tony Curtis, le roi Hussein de Jordanie... sans parler de passionnés d'automobile comme Luigi Chinetti ou Briggs Cunnigham. En 1956, il faut débourser 5,4 millions de francs pour une 300 SL, contre 1,6 million pour une Porsche 356 1600 Super. Quant aux performances, elles font de la 300 SL une dominatrice absolue sur la route. A l'époque, rares sont celles qui dépassent 230 km/h en toute sécurité et qui passent de 0 à 100 km/h en moins de 9 secondes. Ce qui fera dire au magazine Auto Sport : "La ligne de la 300 SL est fabuleuse et ses performances presque incroyables", exemple parmi tant d'autres des propos dithyrambiques ayant accompagné l'arrivée de la 300 SL sur les routes d'Europe et des États-Unis.

Sortie d'usine le 18 décembre 1954, la Mercedes 300 SL "papillon" que nous proposons fait partie des toutes premières voitures (probablement la sixième), destinée au marché français. Elle a donc logiquement été livrée neuve à Mercedes-Benz Paris. Elle était de teinte gris argent (référence DB180) avec sellerie en cuir bleu (référence 333), et elle était équipée d'origine de jantes à moyeu Rudge à serrage central, comme elle se présente encore aujourd'hui.
L'historique de la voiture est bien connu. Elle ne sera immatriculée pour la première fois que tardivement 7609 JE 75 au nom du Garage Richard dans le 18éme arrondissement, le 13 aout 1959. Elle restera ensuite immatriculée à Paris étant notamment la propriété de Louis-Ronald Tengri d'Udaya avant que ce dernier ne soit contraint de la vendre, devant partir vivre à Mexico city. Après un certain nombre de propriétaires dont la liste est jointe au dossier on la retrouve en 1964 à Paris au nom de M. Roger Cucchi, amateur de voitures de sport. En Juillet 1967 ce dernier emmena avec lui l'auto en Martinique lorsque qu'il déménagea à Fort de France et la voiture fut alors immatriculée 242 PX 972. Il ne se servit que quelques années de la 300 SL avant qu'elle revienne par bateau en France. Elle fut ensuite la propriété de M. Carré, un collectionneur de Saint Tropez ,avant d'intégrer une collection Suisse. Lorsqu'elle a été achetée par Mercedes-Benz France, le 15 avril 1994, la voiture était basée à Mulhouse, chez un distributeur de la marque du nom de Feibelmann dont le certificat d'immatriculation avait été émis le 21 janvier 1987.
En 2010, elle a bénéficié d'une importante révision mécanique. L'embrayage a été remplacé, les freins ont été refaits et quatre amortisseurs neufs ont été installés. La même année, la sellerie des sièges et du tableau de bord a été restaurée. L'ensemble de ces travaux a totalisé la somme de 35 000 €. Par ailleurs, le système d'allumage a été vérifié en 2015. Il semble qu'à une date inconnue, la voiture a subi un choc avant gauche, entrainant le remplacement de l'intérieur de l'aile avant gauche ainsi que de la section tubulaire où étaient reportés le numéro de châssis et la plaque constructeur. Mercedes-Benz France a donc procédé à la refrappe du numéro de châssis sur la partie qui avait été remplacée.
Aujourd'hui, la voiture constitue un fantastique projet de restauration, elle a l'avantage d'être encore équipée de sa mécanique d'origine (moteur, boîte, transmission). On peut lire sur le moteur d'origine les lettres NSL référence relative à une préparation du moteur, mais cela ne peut être confirmé n'étant pas mentionné sur la Datenkarte de la voiture. Elle présente par ailleurs une patine liée à une restauration ancienne, avec des défauts de tôlerie et des points de corrosion importants. Les chromes sont en état moyen et le compartiment moteur se montre propre. A l'intérieur, la réfection de la sellerie et du ciel de toit semble avoir été menée conformément à l'origine. On note la présence de deux sangles en cuir bleu pour la fixation des valises sur la plage arrière. Le tableau de bord est équipé d'instruments VDO en bon état et d'une montre de même marque.
Sur le plan sécurité, la voiture est équipée d'une alarme, d'un coupe-batterie à clé dans l'habitacle. Les pneus Michelin XUS ne présentent qu'une faible usure et la voiture est dotée de son cric et elle sera livrée avec une expertise datant de 2015 et une "Spare parts list Edition C".

Durant sa présence au sein de la collection de Mercedes-Benz France, ce coupé 300 SL n'a que peu roulé et a été utilisé pour diverses expositions, comme le Mondial de l'Automobile 1998, ainsi que Rétromobile. Il s'agit d'un exemplaire doté de spécifications enviables, de sa mécanique et de ses teintes d'origine, et dont l'histoire principalement française est rehaussée par son appartenance depuis plus de 20 ans à Mercedes-Benz France.



French title
Chassis n°198-040-4500121
Engine n°198-980-4500107

- Collection Mercedes-Benz France
- Original French car, exceptional provenance
- Fitted originally with Rudge wheels
- Original engine, gearbox, transmission and color combination

Tubular chassis, six-cylinder engine with direct injection, dry sump, finned Alfin brakes, independent suspension and streamlined body, the Mercedes 300 SL was shaped by the race track. The top engineers at Mercedes-Benz had worked on its structure and, a marvellous discovery, the " butterfly " wings that gave the car its name were not just for show - they were the result of the chassis construction, which ran high up the sides to maximise its strength. What started as a constraint became one of the features that made this car an icon. This was well deserved and the fans weren't let down. After it was unveiled in 1954 at the New York Motor Show, the names of buyers of the new Mercedes read like a true " Who's Who " of celebrities: Pablo Picasso, the Shah of Iran, Prince Ali Khan, Clark Gable, Tony Curtis, King Hussein of Jordan... without even mentioning motoring enthusiasts such as Luigi Chinetti and Briggs Cunningham. In 1956, a 300 SL would set you back 5.4 million francs, against 1.6 million francs for a Porsche 356 1600 Super. As for performance, the 300 SL totally dominated the road. It was rare, at that time, to find a car that could exceed 230 km/h safely and could cover 0 to 100km/h in under 9 seconds. The magazine 'Autosport' wrote: " The appearance of the 300 SL is fabulous and its performance is almost incredible. " This was one example amongst many rave reviews that accompanied the arrival of the 300 SL on the roads of Europe and America.

The Mercedes 300 SL Gullwing on offer left the factory on 18 December 1954 and was part of the very first examples (probably the sixth) destined for the French market and was delivered new to Mercedes-Benz Paris. It was liveried in silver grey (reference DB180) with blue leather upholstery (reference 333), and came with centre-lock Rudge wheels as it is still today.
The history of this car is well known. It was lately registered for the first time in the name of Garage Richard in the 18th arrondissement of Paris on 13 August 1959. It was then acquired by Louis-Ronald Tengri d'Udaya and stayed in Paris until the latter moved to Mexico City and sold the car. After several other owners (list available in the file), the car was purchased by Roger Cucchi, a sports car enthusiast, in 1964. In July 1967 he moved to Fort de France in Martinique and took the car with him. The car was registered 242 PX 972. The 300S SL was only driven a few years before it was shipped back to France. The car was then purchased by Mr. Carré, a collector from Saint-Tropez, before it entered a Swiss collection. When bought by Mercedes-Benz France on 15 April 1994, the car was based in Mulhouse, at one of the brands' distributors named Feibelmann with a registration dated 21 January 1987.
In 2010, it benefitted from a major mechanical service. The clutch was replaced, the brakes overhauled and four new shock absorbers fitted. Upholstery to the seats and dashboard was also refurbished that year. The complete work adds up to €35,000. In 2015 the ignition system was checked. It appears that at an unknown date the car suffered an impact on the left, requiring the replacement of the interior of the left front wing as well as the tubular section where the chassis number and the manufacturer's plate once were. Mercedes-Benz France has thus proceeded in stamping the chassis number on the replaced section.
Today, the car is a fantastic restauration project with the advantage of being mechanically original (engine, gearbox and transmission). The original engine reads the letters NSL, a reference relative to the engine's preparation, yet this cannot be confirmed since there is no mention of this on the car's Datenkarte. It has the patina of an older restoration, with some defects and areas of important corrosion on the body. The chrome is in average condition and the engine bay is clean and well kept. Inside, repairs to the upholstery and rooflining seems to be conform to the original. We note the presence of two blue leather straps to attach luggage to the rear seat. The VDO instruments and clock on the dashboard are in good condition. The car is fitted with an alarm, a key-operated battery cut-out in the passenger compartment and has engraved windows. The Michelin XUS tyres show only slight signs of wear. The car comes with its jack and will be delivered with an inspection report from 2015 and a "Spare parts list Edition C".
While belonging to the Mercedes France collection, this 300 SL coupé has only been driven sparingly and was displayed at various events such as the Mondial de l'Automobile in 1998, and the Retromobile Show. It is a mechanically original example, in the original colours, with desirable specifications, and an mainly French history that includes 20 years in the ownership of Mercedes France.

Photos: ©Dirk de Jager

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes