Chargement en cours
Ma sélection

Lot 114 - 1962 Ferrari 250 GT Cabriolet Série II par Pininfarina - Titre de circulation [...]

Estimation : 1 400 000 € / 1 600 000 €

1962 Ferrari 250 GT Cabriolet Série II par Pininfarina
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 3459GT
Moteur n° 3459GT

- Ferrari Classiche
- Etat concours, historique limpide
- Combinaison de couleurs exceptionnelle
- Certainement un des plus beaux Cabriolet Série II

Avec le moteur 250 apparaît une vaste famille de voitures qui vont faire passer Ferrari de marque confidentielle à celui de constructeur de voitures de sport produites en série.
Cette gamme s'appuie sur un moteur conçu par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres puissant, souple et adaptable aussi bien à un usage touristique qu'à la compétition. La première 250 est dévoilée en 1952 sous une forme plutôt sportive, bientôt suivie des 250 Ellena et 250 GT Europa. Confortables et bien équipés pour les voyages, ces modèles séduisent une clientèle plus large.

Ce développement se confirme avec l'arrivée en 1957 du cabriolet 250 GT PF, les deux dernières lettres correspondant à Pinin Farina (encore écrit en deux mots), à qui est confié le dessin et la fabrication de la carrosserie.
C'est ce même Pinin Farina qui assure aussi la réalisation du coupé 250 GT PF présenté en 1958 et qui va faire définitivement passer Ferrari du stade artisanal à celui de la fabrication en (petite) série.
Au Salon de Paris 1959, Ferrari présente le cabriolet 250 GT deuxième série, qui adopte sa forme définitive.
A l'attrait de sa mécanique d'exception, cette voiture ajoute le plaisir de la conduite décontractée, capote baissé. Ce cabriolet fait partie des modèles les plus "glamour" des années 1960, voire de l'histoire de l'automobile.

Cette 250 sort de l'usine de Maranello le 24 juillet 1962 pour être vendue neuve à Milan le 1er août, par le concessionnaire Crepaldi Automobili, à la société Pezziol GB Spa, domiciliée à 'Galleria Passerella 2 à Milan. Le 27 juin 1977, elle change de mains et est acquise par Madame Clara Giuli à Palerme en Sicile. Le 21 janvier 1983, elle est cédée au troisième propriétaire, Pier Luigi Bottini résident Via Roma, à San Giorgio su Legnano.
Il participe aux Ferrari Days à Modène à son volant. Ensuite de 1985 à 2006, la voiture reste en Italie et connaîtra cinq autres propriétaires avant d'entrer entre les mains du propriétaire actuel, un homme d'affaires monégasque d'origine italienne, qui fera entreprendre la restauration totale de la Ferrari chez les meilleurs spécialistes italiens de Modène, Toni Auto pour la totalité de la mécanique, Luppi pour l'intérieur et Sport Car pour l'exceptionnelle peinture. La Belle obtient sa certification 'Classiche', établie le 9 avril 2013.

Elle sera donc livrée avec son classeur rouge, montrant qu'elle est évidemment " full matching numbers ". Elle se présente dans sa couleur extérieur d'origine, Grigio Conchiglia n°18933, d'une rare élégance pour ce modèle. Son intérieur est recouvert de cuir noir, moquettes beige. Nous pouvons qualifier l'état de cette 250 Cabriolet Série II comme 'concours', sans hésitation, puisque tout a été refait dans le respect des spécifications d'origine.

Le propriétaire actuel cherchait exactement ce modèle, de cette couleur précise, car son père en avait acheté une neuve en 62 ; il en avait gardé de nombreux souvenirs et une certaine nostalgie. Il se trouve que la 250 Cabriolet de son père était à deux numéros de châssis prêt !
Il y a quelques années, nous avions découvert un modèle similaire dans un garage à Marseille, en état strictement d'origine, intouché. Il avait réalisé un record de prix à l'époque.

Aujourd'hui, nous vous présentons ce même modèle dans un état concours. Comment résister à la tentation de l'exceptionnel et du travail bien fait ? Ce modèle est devenu mythique, il est équipé du moteur le plus légendaire de Maranello et permettra de rouler avec distinction et élégance sur la Cote d'Azur ou ailleurs. Si vous cherchez ce modèle, vous possèderez la plus belle…celle-ci.



Monegasque title
Chassis n° 3459GT
Moteur n° 3459GT

- Ferrari Classiche
- Concours condition, clear history
- Exceptional colour combination
- Undoubtedly one of the most stunning Series II Cabriolets

The long line of cars with the 250 engine transformed Ferrari from a small scale marque that built cars to order, to a manufacturer of production sports cars. This range relied on an engine designed by Gioacchino Colombo, a powerful and versatile V12 3-litre engine that could be used as easily on the road as on the track. The first 250 was unveiled in 1952, in a rather sporty guise, and was soon followed by the 250 Ellena and the 250 GT Europa. Comfortable and well equipped for long journeys, its 240 bhp capable of 240 km/h, these models appealed to a wide clientele. This development was confirmed, in 1958, by the arrival of the 250 GT PF coupé, the last two letters corresponding to Pinin Farina, (still written as two separate words), who designed and built the body. Pinin Farina was also responsible for the creation of the 250 GT PF coupé presented in 1958 which saw Ferrari pass once and for all from the status of an artisan to that of a car manufacturer. At the 1959 Paris Motor Show, Ferrari presented the cabriolet 250 GT Series II in what would be its definitive form. The appeal of its sophisticated engineering was enhanced by the relaxed pleasure of driving with the hood down. The cabriolet was one of the most glamorous models of the 1960s - if not in the history of the automobile.

This 250 left the Maranello factory on 24 July 1962 to be sold by the dealer Crepaldi Automobili to the company Pezziol GB Spa, based at 'Galleria Passerella 2' in Milan, on 1 August. The car changed hands on 27 June 1977, selling to Clara Giuli from Palermo in Sicily. It was acquired by its third owner, Pier Luigi Bottini of Via Roma, San Giorgio su Legnano, on 21 January 1983. He drove the car at Ferrari Days in Modena. There were five subsequent owners between 1985 and 2006, before it was bought by the current owner, a Monegasque businessman originally from Italy. He had the Ferrari totally restored by the best Italian specialists from Modena: Toni Auto for the mechanical work, Luppi for the interior and Sport Car for the high quality paintwork. The car was issued with 'Classiche' on 9 April 2013. It will be sold with its red folder confirming that this is a full matching numbers car. Presented in the original and elegant shade of Grigio Conchiglia n°18933, the interior has been re-upholstered in black leather, with beige carpets. We have no hesitation in describing this 250 Cabriolet Series II as in concours condition. The restoration has been accurate to the car's original specification in every respect. The current owner had been searching for this exact model in this livery, as his father had bought one new in 1962, and he had kept some souvenirs and a fond memory for the car. He discovered that the chassis number of his father's 250 cabriolet was just two numbers away from this one!
A few years ago we discovered a similar model in a garage in Marseille, untouched and in totally original condition. It sold for what was a record price at the time. Today we are presenting the same model in concours condition. How can one fail to be tempted by the exceptional, and work of such high quality? This has become an iconic model, equipped with the most legendary Maranello engine, and offers the perfect way to drive with elegance and distinction on the Cote d'Azur and beyond. If you are looking for this model, why not own the most beautiful one ... this one.



© Loïc Kernen

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes