Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 142 - 1982 Chevrolet Camaro IMSA GTO - 6ème au général aux 500 kilomètres de Charlotte [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

1982 Chevrolet Camaro IMSA GTO
6ème au général aux 500 kilomètres de Charlotte 1982 (1ère de sa catégorie)
17ème au général aux 24 Heures du Mans 1982 (2ème de sa catégorie)
1ère au général au Grand Prix de Miami IMSA GTO 1983
3ème au général aux Lumbermen’s 6 Hours (Mid-Ohio) 1983 (1ère de sa catégorie)
6ème au général aux 6 Heures de Riverside 1983 (2ème de sa catégorie)
6ème au général aux 24 Heures de Daytona 1984 (1ère de sa catégorie)
8ème au général aux 12 Heures de Sebring 1984 (1ère de sa catégorie)
8ème au général aux 500 Kilomètres de Road Atlanta 1984 (1ère de sa catégorie)
5ème au général aux 500 Kilomètres de Charlotte 1984 (1ère de sa catégorie)


Billy Hagan, propriétaire de la société Stratagraph, spécialisée dans la mise en place d’exploitations pétrolières était, avant toute chose, un passionné de compétition automobile et pilote en Nascar. Ainsi, à la fin des années 1970, après avoir couru quelques courses en Nascar et créé son écurie, ses envies de grandeurs l’amènent à rêver de la course mancelle, la plus célèbre course du monde, celle à laquelle tout pilote rêve de participer !
Ainsi, en 1981, il engage pour la première fois une voiture en endurance sous le numéro 35 avec une Chevrolet Camaro de deuxième génération. Malheureusement, l’aventure fut courte. Avec seulement 13 tours parcourus avant l’abandon, la voiture termine dernière au général.
Pourtant, la motivation reste et Billy Hagan revient pour la 50ème édition de l’épreuve et engage ainsi deux voitures. La première est celle de l’édition 1981, sous le numéro 80, qui sera pilotée par Dick Brooks, Herschel McGriff et Tom William. Surtout, Billy Hagan fait construire une voiture pour l’occasion sur la base de la toute nouvelle Chevrolet Camaro 3ème génération !

Cette voiture fut donc conçue autour d’un châssis créé par Denis Frings et assemblée par Tex Racing Enterprises. Ce chantier dirigé par Tex Powell himself permit la naissance de l’une des plus efficaces voitures de course américaine de l’histoire. Un V8 Chevrolet Small Block 358 ci. fut installé, développant 580 chevaux, équipé d’un carter sec et d’une magnéto. Une transmission mécanique à 4 rapports fut conçue spécialement par Tex Powell. Il s’agit d’une T-10 à carter en magnésium avec embrayage multi-disques renforcé. La puissance passait alors par des jantes « wide fives » et était freinée par quatre freins à disques. La carrosserie reprend la base esthétique de la Camaro de série, mais en bien plus large. Les ailes et les pare-chocs étant réalisés sur mesure en fibre de verre.

La première course que l’on lui connaît est celle des 24 Heures de Daytona 1982, qu’elle ne finira pas, se classant 38ème au général. Elle prit aussi part aux 12 Heures de Sebring en mars 1982, une course qui se soldera elle aussi par un abandon de la #44. Puis Hagan courut avec à Road Atlanta (10ème au général / 5ème en classe), à Riverside (36ème au général / 9ème en classe), puis aux 500 kilomètres de Charlotte (6ème au général / 1ère en catégorie).

C’est ainsi que la Chevrolet Camaro #44, désormais #81, fut engagée au Mans 1982 par l’écurie Stratagraph. Elle sera pilotée par Billy Hagan et Gene Felton tandis que Tex Powell dirigera l’équipe technique chargée des deux voitures de l’écurie. L’histoire racontée par Gene Felton quant à son inscription dans l’équipe est typique de ces écuries privées à budgets limitées :
« J’étais à Pocono alors que l’équipe avait quelques problèmes à qualifier la Camaro 1981. Tex me demanda de sauter dans la voiture, de faire un tour et de revenir lui donner mon ressenti. Je crois que je me suis qualifié dans le top 10 au général avec la voiture. J’étais engagé sur le coup. C’est ainsi que je me suis engagé avec Billy »

1982 marque alors la 50ème édition de l’épreuve d’endurance. La Stratagraph Racing Team est la seule écurie 100 % américaine à y être engagée avec ses deux Camaro inscrites dans la catégorie IMSA GTO. 55 voitures prendront le départ, parmi lesquelles les célèbres Groupe C, Porsche 956, Rondeau Lola et autres Ford Cosworth, ainsi que les monstrueuses IMSA GTX comptant en leurs rangs les Porsche 935, BMW M1 Procar et autres Ferrari BB512 LM. Surtout, ce sont de nombreux pilotes et personnalités ayant marqué l’histoire qui s’élanceront au Mans cette année 1982 : Jacky Ickx, Derek Bell, Jochen Mass, Jürgen Barth, Bob Wollek, Nick Mason, Riccardo Patrese, Michele Alboreto, Hervé Poulain, Guy Frequelin, Henri Pescarolo, Jean Ragnotti, Jean-Louis Schlesser, Jean-Claude Andruet et tant d’autres.

C’est avec une petite équipe de six bonshommes et une boîte à outils que le team américain rejoint le Mans en juin 1982 comme aucune autre équipe concourant en IMSA GTO.

Les 16 et 17 juin 1982 ont lieu les essais qualificatifs. Gene Felton raconte :
« On s’était très bien qualifiés. Tellement bien que nous fûmes invités au bureau pour une petite discussion. Ils ont juste démonté la voiture. Ils n’y ont rien trouvé d’anormal. Ils ne pouvaient pas comprendre comment étions-nous si rapide. Nous étions plus rapides que nombre d’écuries bien plus argentées courant en IMSA GTX en voitures européennes. J’étais impressionné par toute la scène. Pas seulement par les budgets et les voitures des autres écuries. Je savais seulement que nous pourrions combattre face aux meilleurs d’entre eux. »

Sur la grille de départ, le samedi 19 juin 1982, la Camaro Stratagraph #81 est 34ème sur la grille, sur 55 voitures. Elle s’inscrit première de sa catégorie avec un temps de 3:52.59 minutes au tour, à une moyenne de 210.902 kilomètres par heure. Derrière elle, de nombreuses Ferrari BB512 LM, notamment celle d’Andruet, BMW M1 Procar, et même certaines Groupe C comme la Rondeau de Pescarolo et Ragnotti. Surtout, ses concurrentes, les Porsche 924 GTR sont derrière.

Le départ de la course se fait à 16H tapante, les 956 règnent au général, mais la Camaro se montre particulièrement rapide, enchaînant des tours près des 4 minutes et roulant à près de 350 kilomètres par heure dans les Hunaudières. Billy Hagan et Gene Felton sont efficaces et mènent leur catégorie pendant une grande partie de la course. Dans le même temps, la #80 de Dick Brooks et Hershel McGriff abandonne au 141ème tour.
La #81 roule alors jusqu’à la dernière heure quand elle connaîtra un léger soucis mécanique permettant à la Porsche 924 GTR de Jim Busby et Doc Bundy de passer en tête de la catégorie. La Camaro #81 finit donc 17ème au général, après 269 tours effectués, soit 3670.423 kilomètres parcourus à une moyenne de 152.934 kilomètres par heure. Un résultat exceptionnel pour une petite écurie privée et des moyens bien en deçà de ceux de leurs concurrents.

La voiture revint ensuite sur le continent américain poursuivre ce qui allait devenir une longue et fructueuse carrière sportive.

D’abord, elle prit part aux 24 Heures de Daytona, le 6 février 1983. Avec Billy Hagan, Lloyd Frink, Gene Felton, Tom Williams et surtout, Terry Labonte. Ce dernier était en effet l’un des plus grands pilotes de Nascar de l’époque, ayant décroché 27 victoires, 361 top 10 et 27 poles en course entre 1978 et 2006. Il a notamment remporté par deux fois le championnat principal, la Winston Cup, en 1984 et 1996. Classée 10ème sur la grille, la Camaro porte désormais le numéro 4. Elle finira finalement la course à la 20ème place au général, 9ème dans sa catégorie.
Toujours sous le numéro 4 et depuis la première place sur la grille, la Camaro prend part au premier Grand Prix de Miami IMSA GTO, 27 février 1983. Elle s’imposa avec Gene Felton au volant, devançant la Porsche 934 de Ludwig Heimrath et la Camaro de Robert Overby et une foule de Porsche 911 Carrera RSR.
Aux 6 Heures de Riverside, Hagan et Felton réalisent une 6ème place au général et se classent 2ème de la catégorie GTO, derrière la Porsche 934 de Baker, Mullen et Nierop, mais devant la BMW M1 de Charles Kendall.
La Team Stratagraph de Billy Hagan s’engagea ensuite au Lumbermen’s 6 Hours, ayant lieu sur le circuit de Mid-Ohio, le 19 juin 1983. Hagan et Felton terminent alors à la troisième place au général gagne sa catégorie, devançant la Porsche 934 de Vincentz et White et la Mazda RX-7 de Varde et Baldwin.
En juillet, la Camaro s’impose en catégorie aux 250 miles de Daytona, avec une 4ème place au général. En septembre, elle fait 3ème au général et 1ère en catégorie aux 500 Miles de Pocono.

Pour la saison 1984, Hagan fait appel à Terry Labonte et Gene Felton pour les 24 Heures de Daytona, le 5 février. La livrée change un peu pour adopter des flancs bleu ciel, mais le numéro 4 reste. La voiture se classe 15ème sur la grille tandis que la pôle est signée Mario et Michael Andretti sur Porsche 962. C’est finalement à la 6ème place au général et à la première place de sa catégorie que la Team Stratagraph/Piedmont se classe à l’issue de la course.
Aux 12 Heures de Sebring, le 24 mars 1984, la Camaro Stratagraph pilotée par Hagan, Felton et Labonte décroche la 8ème place au général, et une victoire en catégorie. Un résultat qu’elle réitère à l’identique mais sans Labonte, aux 500 kilomètres de Road Atlanta en avril 1984.
La #4 gagne ensuite à nouveau en catégorie aux 500 kilomètres de Charlotte.
Inscrite aux 24 Heures du Mans 1984, la Chevrolet Camaro Stratagraph ne participe finalement pas une seconde fois à l’épreuve française. Elle finit la saison 1984, toujours pilotée par Hagan et Felton.

Après sa carrière aux mains de Billy Hagan, la voiture fut revendue au pilote Chauncey (Jocko) Maggiacomo, à Poughkeepsie près de New-York. Lui-même revendit la Camaro à Hoyt Overbaugh, ingénieur chez Reynolds Aluminium. C’est ensuite David Price qui acquière la voiture et qui entreprend une restauration de la voiture dans sa configuration des 24 Heures du Mans 1982, sous la direction de Tex Powell au sein de Tex Racing Enterprises.

La restauration fut réalisée en conservant au maximum les pièces d’origine de la voiture qui n’avait jamais connu de choc important en course. De nombreux détails de la carrosserie furent même peints au pinceau, comme à l’époque et des traces du passé ont été conservées comme le trou dans le tunnel de transmission correspondant à l’ancienne position du levier de vitesse.
La Camaro fut ensuite acquise par Fantasy Junction qui céda par la suite la voiture à son propriétaire actuel il y a près de cinq ans. Elle fut alors choisie pour concourir au Le Mans Classic Heritage Club 2016, foulant à nouveau la piste mythique du circuit de la Sarthe.

Il s’agit là d’une automobile ayant marqué le sport automobile franco-américain, portant avec elle un palmarès unique, avec de nombreuses victoires en catégorie, mais aussi des victoires au général et des podiums aux 24 Heures du Mans, aux 24 Heures de Daytona ou aux 12 Heures de Sebring.

Vendue avec un important dossier comprenant des échanges de courrier entre l’Automobile Club de l’Ouest et Billy Hagan, des invitations pour les 24 Heures 1982, des tickets d’entrée, de garage et autres photos d’époque, mais aussi avec ses moules originaux d’ailes et de pare-chocs, c’est une automobile de compétition au passé limpide et des plus originales disponibles sur le marché ! Et ce, dans les deux sens du terme.




6th overall at the 500 kilometres from Charlotte 1982 (1st in its category)
17th overall at the 1982 Le Mans 24 Hours (2nd in his category)
1st overall at the Miami Grand Prix IMSA GTO 1983
3rd overall at Lumbermen's 6 Hours (Mid-Ohio) 1983 (1st in its category)
6th overall at the 6 Hours of Riverside 1983 (2nd in its category)
6th overall at the 24 Hours of Daytona 1984 (1st in its category)
8th overall at the 1984 Sebring 12 Hours (1st in its category)
8th overall in the 500 Kilometers of Road Atlanta 1984 (1st in its category)
5th overall at the 500 Kilometers of Charlotte 1984 (1st in its category)


Billy Hagan, owner of Stratagraph, a company specializing in the development of oil operations, was, above all, a passionate motor racing enthusiast and a NASCAR driver. Thus, at the end of the 1970s, after having raced a few races in NASCAR and created his team, his desire for greatness led him to dream of the mancelle race, the most famous race in the world, the one in which every driver dreams of participating!
In 1981, for the first time, he hired an endurance car under number 35 with a second-generation Chevrolet Camaro. Unfortunately, the adventure was short. With only 13 laps to go before the withdrawal, the car finished last in the overall classification.
However, the motivation remains and Billy Hagan comes back for the 50th edition of the event and thus engages two cars. The first is the 1981 edition, under number 80, which will be led by Dick Brooks, Herschel McGriff and Tom William. Above all, Billy Hagan is building a car for the occasion based on the all-new 3rd generation Chevrolet Camaro!

This car was therefore designed around a chassis created by Denis Frings and assembled by Tex Racing Enterprises. This project, led by Tex Powell himself, led to the birth of one of the most efficient American racing cars in history. A Chevrolet Small Block 358 ci. V8 was installed, developing 580 horsepower, equipped with a dry sump and a magneto. A 4-speed mechanical transmission was specially designed by Tex Powell. It is a T-10 with magnesium housing and reinforced multi-plate clutch. The power was then passed through wide fives rims and was braked by four disc brakes. The bodywork is based on the standard Camaro's aesthetic base, but much wider. The fenders and bumpers are made to measure in fibreglass.

The first race we know of is the 1982 Daytona 24 Hours, which she did not finish, placing 38th overall. She also took part in the 12 Hours of Sebring in March 1982, a race that also resulted in the abandonment of the #44. Then Hagan ran with it at Road Atlanta (10th overall / 5th in class), Riverside (36th overall / 9th in class), then at 500 kilometres from Charlotte (6th overall / 1st in category).

That's how the #44 Chevrolet Camaro, now #81, was entered at Le Mans 1982 by the Stratagraph team. It will be driven by Billy Hagan and Gene Felton while Tex Powell will lead the technical team in charge of the team's two cars. The story told by Gene Felton about his inclusion on the team is typical of these private, limited-budget stables:
"I was in Pocono when the team had some problems qualifying the 1981 Camaro. Tex asked me to jump in the car, take a walk and come back and give him my feeling. I think I qualified in the top 10 overall with the car. I was hired on the job. "That's how I got involved with Billy."

1982 marks the 50th edition of the endurance event. The Stratagraph Racing Team is the only 100% American team to be entered with its two Camaros in the IMSA GTO category. 55 cars will start, including the famous Group C, Porsche 956, Rondeau Lola and other Ford Cosworth cars, as well as the monstrous IMSA GTXs with the Porsche 935, BMW M1 Procar and other Ferrari BB512 LM in their ranks. Above all, many drivers and personalities who have marked history will start at Le Mans this year 1982: Jacky Ickx, Derek Bell, Jochen Mass, Jürgen Barth, Bob Wollek, Nick Mason, Riccardo Patrese, Michele Alboreto, Hervé Poulain, Guy Frequelin, Henri Pescarolo, Jean Ragnotti, Jean-Louis Schlesser, Jean-Claude Andruet and many others.

It is with a small team of six men and a toolbox that the American team joined Le Mans in June 1982 like no other team competing in IMSA GTO.

On June 16 and 17, 1982, the qualifying tests took place. Gene Felton tells us:
"We had qualified very well. So well that we were invited to the office for a little chat. They just dismantled the car. They found nothing unusual in it. They couldn't understand how we were so fast. We were faster than many of the much more silvery teams running in IMSA GTX in European cars. I was impressed by the whole scene. Not only by the budgets and cars of the other teams. I only knew that we could fight against the best of them. »

On the starting grid on Saturday, June 19, 1982, the Camaro Stratagraph #81 was 34th on the grid, out of 55 cars. She finished first in her category with a lap time of 3:52.59 minutes, at an average of 210.902 kilometres per hour. Behind it, many Ferrari BB512 LMs, including the one from Andruet, BMW M1 Procar, and even some Group Cs like the Rondeau de Pescarolo and Ragnotti. Above all, its competitors, the Porsche 924 GTRs, are behind.

The start of the race was at 4pm sharp, the 956 reigned overall, but the Camaro was particularly fast, with laps of nearly 4 minutes and driving at nearly 350 kilometres per hour in the Hunaudières. Billy Hagan and Gene Felton are efficient and lead their category for much of the race. At the same time, Dick Brooks and Hershel McGriff's #80 dropped out on lap 141.
The #81 then drove until the last hour when it experienced a slight mechanical problem allowing the Porsche 924 GTR of Jim Busby and Doc Bundy to take the lead in the category. The #81 Camaro finished 17th overall after 269 laps, 3670.423 kilometers at an average speed of 152.934 kilometers per hour. An exceptional result for a small private team and resources well below those of their competitors.

The car then returned to the American continent to pursue what would become a long and successful sporting career.

First, she took part in the 24 Hours of Daytona on February 6, 1983. With Billy Hagan, Lloyd Frink, Gene Felton, Tom Williams and especially Terry Labonte. The latter was indeed one of the greatest NASCAR drivers of the time, having won 27 races, 361 top 10 and 27 poles between 1978 and 2006. He has won the main championship, the Winston Cup, twice, in 1984 and 1996. Ranked 10th on the grid, the Camaro is now number 4. She will finally finish the race for 20th place overall, 9th in her category.
Still under number 4 and from first place on the grid, the Camaro took part in the first Miami IMSA GTO Grand Prix on February 27, 1983. She won with Gene Felton at the wheel, ahead of Ludwig Heimrath's Porsche 934 and Robert Overby's Camaro and a crowd of Porsche 911 Carrera RSRs.
In the 6 Hours of Riverside, Hagan and Felton finished 6th overall and 2nd in the GTO category, behind the Porsche 934 of Baker, Mullen and Nierop, but ahead of the BMW M1 of Charles Kendall.
Billy Hagan's Team Stratagraph then entered Lumbermen's 6 Hours, held on the Mid-Ohio circuit, on June 19, 1983. Hagan and Felton finished third overall in the overall category, ahead of the Porsche 934 of Vincentz and White and the Mazda RX-7 of Varde and Baldwin.
In July, the Camaro won the 250 mile Daytona category, with a 4th place overall. In September, she was 3rd overall and 1st in the 500 Miles of Pocono category.

For the 1984 season, Hagan called on Terry Labonte and Gene Felton for the 24 Hours of Daytona on February 5. The livery changes a little to light blue flanks, but the number 4 remains. The car ranks 15th on the grid while the pole is signed Mario and Michael Andretti on Porsche 962. Team Stratagraph/Piedmont finally finished 6th overall and first in its category at the end of the race.
At the 12 Hours of Sebring, on March 24, 1984, the Camaro Stratagraph driven by Hagan, Felton and Labonte finished 8th overall and won the category. A result that she reiterates in the same way but without Labonte, at the 500 kilometers of Road Atlanta in April 1984.
The #4 then wins again in the category at the 500 kilometres from Charlotte.
Registered at the 1984 Le Mans 24 Hours, the Chevrolet Camaro Stratagraph did not participate a second time in the French event. She finished the 1984 season, still driven by Hagan and Felton.

After his career with Billy Hagan, the car was sold to driver Chauncey (Jocko) Maggiacomo in Poughkeepsie near New York. He himself sold the Camaro to Hoyt Overbaugh, an engineer at Reynolds Aluminium. It was then David Price who bought the car and under the direction of Tex Powell at Tex Racing Enterprises, began restoring the car to its 1982 Le Mans 24 Hours configuration.

The restoration was carried out by keeping as much as possible of the original parts of the car, which had never experienced a major collision during the race. Many details of the bodywork were even painted with a brush, as in the past, and traces of the past have been preserved, such as the hole in the transmission tunnel corresponding to the old gear lever position.
The Camaro was then acquired by Fantasy Junction, which later sold the car to its current owner almost five years ago. She was then chosen to compete at the 2016 Le Mans Classic Heritage Club, treading again the mythical track of the Sarthe circuit.

This is an automobile that has left its mark on French-American motorsport, carrying with it a unique list of achievements, with many victories in the category, but also victories in the general category and podiums at the Le Mans 24 Hours, the Daytona 24 Hours or the Sebring 12 Hours.

Sold with an important file including mail exchanges between the Automobile Club de l'Ouest and Billy Hagan, invitations for the 1982 24 Hours, entrance tickets, garage tickets and other period photos, but also with its original fender and bumper moulds, it is a racing car with a clear past and the most original available on the market ! And this in both senses of the word.

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes