Chargement en cours
Ma sélection

Lot 220 - ALSACE - Ville de STRASBOURG. Ducat de prestige. Strasbourg, s.d. (à partir de [...]

Estimation : 8 000 € / 15 000 €

ALSACE - Ville de STRASBOURG. Ducat de prestige. Strasbourg, s.d. (à partir de 1681).
R/ GLORIA. IN. EXCELSIS. DEO. Écu de la ville de Strasbourg soutenu par deux lions et surmonté d’un heaume avec cimier, orné de lambrequins et soutenu par deux lions. A/ DUCATUS/ CIVITATIS/ARGENTI/ NENSIS. Cartouche fleuronné et surmonté d’un lis, à l’exergue une fleur. - Références : Engel et Lehr- pour la légende : voir n°494 (triple ducat avec CIVITATIS, Université de la BNS) - De Mey, n°40 (exemplaire de l’Université de la BNS) - Provenance : Inumis, (VSO 5), 21 mars 2008, n°689 - Or. 3,48 g. 22,5 mm. 6 h. Superbe. Extrêmement Rare. Ce ducat n’est absolument pas une monnaie française. La ville de Strasbourg, après le traité d’Illkirch (du 30 septembre 1681), a frappé des pièces royales spécifiques (jusqu’en 1720).
Ces pièces initialement prévues pour une frappe locale l’ont été pour toute l’Alsace (et la Sarre), pour adapter le système monétaire local au système royal ; parallèlement à cela, la ville de Strasbourg a reçu l’autorisation de frapper quelques pièces sur l’ancien système et cette monnaie fait partie de cette émission (ou de ces émissions ?) ; ce sont en quelque sorte des pièces de prestige ; dans la légende pour Strasbourg, le mot de Republicae a été remplacé par celui de Civitatis. Ce n’est donc pas un monnayage royal. La plus commune de ces monnaies rares est un dreibaetzner (EL 483), et il y a aussi des ducats et des multiples de ducat . Ont été relevés : 1 exemplaire ancienne collection du Dr. Müller (frottis de G.-A. Schoen de Mulhouse) - 1 exemplaire Sally Rosenberg (VAE), Francfort, 8 avril 1907 sq. (fin 1681 début 1682) n°2353 (l’un des prix les plus élevés de la vente).
Renseignements très aimablement communiqués par Alain Poinsignon.

Demander plus d'information

Thème : Numismatique Ajouter ce thème à mes alertes