Chargement en cours
Ma sélection

Lot 76 - [STRASBOURG, MENTELIN, 1460]. - [BIBLE à 49 lignes]. - Biblia Latina. Volume I [...]

Estimation : 450 000 € / 600 000 €

[STRASBOURG, MENTELIN, 1460].
[BIBLE à 49 lignes].
Biblia Latina. Volume I seul (Genèse-Psaumes).
[Strasbourg : Johann Mentelin, pas après 1460].
In-folio (407 x 295 mm).
215 ff. [a–i¹²k¹⁰l–r¹²s¹³].
Imprimé à deux colonnes, 49 lignes, Proctor type 1.
Exemplaire rubriqué, titre enluminé au XIXe siècle.
Chagrin bleu sur ais de bois, décor à froid rétrospectif, centre et coins de cuivre doré, dos à 6 nerfs, titre et mention de date (1458 - 1460) dorés, 2 fermoirs de cuivre doré, tranches non rognées (Reliure vers 1880).

LE PREMIER LIVRE IMPRIMÉ À STRASBOURG ET LE PREMIER LIVRE IMPRIMÉ EN DEHORS DE MAYENCE : SEUL EXEMPLAIRE EN MAIN PRIVÉE.
LA BIBLE DE MENTELIN EST LA SECONDE BIBLE IMPRIMÉE APRÈS CELLE DE GUTENBERG ET LE PREMIER LIVRE IMPRIMÉ SUR L’ACTUEL TERRITOIRE FRANÇAIS.
La Bible latine de 1460 est le premier livre imprimé par Johann Mentelin (c. 1410–1478), le premier imprimeur de Strasbourg.
Le jeu d’épreuves (volume I seul) conservé à Cambridge a été magistralement étudié par Paul Needham, et notre notice doit évidemment beaucoup à ses découvertes.
La B-49 n’est pas datée mais l’exemplaire de Fribourg a reçu une date de rubrication de 1460 pour le volume I (« Explicit psalterium. 1460 »), et 1461 pour le volume II (« Explicit apocalipsis Anno domini M°. cccc°.lxi° »).

Les deux volumes ayant été imprimés ensemble, l’impression était donc terminée dès 1460.

Ce qui donne la priorité a la bible de Mentelin sur celle de Bamberg à 36 lignes : « The traditional priority over the Mentelin Bible accorded to the 36-line Bible, almost certainly printed in Bamberg rather than Mainz, is ungrounded … The earliest reliable date associated with the 36-line Bible is 1461, the rubrication date of the Wolfenbüttel copy » (P. Needham).

La Bible de 1460 est un Royal-folio de 427 feuillets (215 pour le vol. I – le f. 215v est blanc et 212 pour le vol. II, absent dans l’exemplaire Burrus).
Elle est imprimée à 2 colonnes de 49 lignes, avec un seul caractère semi-gothique, Proctor type 1.
Ce premier jeu de caractères de Mentelin « caractérisé surtout par le dessin des majuscules qui s’inspirent du style si particulier des manuscrits alsaciens du début du XVe siècle, révèle les qualités de calligraphe de Mentelin…
Usé après l’impression d’une bible monumentale in-folio, il dut être remplacé et ne sera plus jamais utilisé » (Ritter p. 24) - sauf dans la lettre d’indulgence de 1461 récemment découverte.
La B-49 a été imprimée avec un seul stock de papier, au filigrane à la Tête-de-bœuf.
Ce papier, le même que celui utilisé pour le Catholicon de Mayence (première impression de 1460), provient d’un moulin situé en Piémont, près de Turin, qui a fourni Mentelin et Gutenberg.
Il avait déjà constitué le stock principal de la Bible de Gutenberg, et plus tard il fournira également l’essentiel du papier utilisé dans la Bible Fust et Schœffer de 1462, ainsi que dans le second livre de Mentelin, la Summa theologica II de Thomas d’Aquin.
Le texte de la Bible de 1460 a été établi sur un « exemplar », non localisé, de la Bible de Gutenberg, entièrement du premier état et dépourvu de corrections manuscrites.
L’examen des papiers utilisés dans le jeu d’épreuves de Cambridge a démontré que la composition de la Bible avait été linéaire, et divisée en quatre unités de composition, deux par volume.

On ignore le chiffre de tirage de la B-49, mais elle est d’une grande rareté : on en connaît 30 exemplaires (plus ou moins complets), tous dans des institutions publiques, dont trois bibliothèques françaises (BNF, Colmar et Chantilly) et quatre bibliothèques américaines (Boston, New York Public Library, Pierpont Morgan Library, Princeton).

Aucun exemplaire n’est passé en vente publique depuis celui de la vente Henri Yates Thompson du 22 juin 1921 (Catalogue of fourteen illuminated manuscripts and fifteen early printed books... The property of Henry Yates Thomson, Londres, 22 June, 1921, Sotheby, Wilkinson & Hodge, lot 73), entré à la Pierpont Morgan Library.

L’exemplaire Franciscains de Saverne-Hoym-Shuckburgh est entré en mai 2001 grâce à une transaction privée très médiatisée dans la collection de William Scheide (et depuis légué avec l’ensemble de cette extraordinaire collection à l’Université de Princeton) :
« Collector assembles a rare Quartet of Bibles : in a bibliographic convergence that has not occurred in more than 150 years, copies of the first four printed editions of the Bible have come under the ownership of a single person … Mr. Scheide completed the rare-book grand slam late last year with his quiet, seven-figure purchase of a Mentelin Bible, printed by Johann Mentelin in 1460 in Strasbourg…The Mentelin Bible, even rarer than the Gutenberg, joins a Gutenberg, the first major Western book printed from movable type, in 1455 in Mainz ; a copy of what is known as the 36-Line Bible, printed in Bamberg in 1461, possibly by Albrecht Pfister; and the 1462 Bible, also printed in Mainz, by Johann Fust and Peter Schoeffer »
(New York Times, June 10, 2002 - For William H. Scheide : fifty years of collecting, [Princeton, N.J.] : Princeton University Library, 2004).

La Bible de Gutenberg et la Bible de 1462 avaient été achetées par le père de William Scheide, mais c’est lui qui avait pu obtenir en 1991 l’exemplaire Liverpool de la Bible à 36 lignes (incomplet de 440 feuillets sur 884, Christie’s, London, 27 Nov. 1991, lot 50, £1,000,000).

D’UNE RARETÉ INSIGNE, LA BIBLE DE MENTELIN DE 1460 EST UN DES TOUT PREMIERS MONUMENTS DE L’HISTOIRE DE L’IMPRIMERIE.

Exemplaire non rogné, d’une hauteur exceptionnelle. Il est très frais et très bien conservé (cf infra pour les interventions de Klemm).
8 trous d’épingle (pinholes) au premier cahier, 4 ensuite.
Triple numérotation ancienne au premier cahier (signatures à l’encre rouge dans la marge de tête, à gauche et à droite, et à l’encre brune dans la marge de queue) ; puis double signature à l’encre rouge et à l’encre brune pour la première section (cahiers a à k) ; pour la deuxième section, double signature à l’encre rouge dans l’angle supérieur gauche et à l’encre brune dans la marge extérieure (cahier l), à l’encre brune ensuite (o-s).
Double numérotation moderne : signature en début de cahier en haut à gauche, foliotation en haut à droite.
Espaces pour les grandes initiales (6-7 lignes) laissés blancs.

Rubrication à l’encre rouge : titres et titre courant, têtes et numérotation des chapitres, grandes initiales descendant dans les marges, initiales de 2 lignes, capitales rehaussées.
Le rubricateur a utilisé un exemplaire de la Tabula Rubricarum de la Bible de Gutenberg pour faire son travail, difficilement car l’espace laissé par l’imprimeur était insuffisant.
La rubrication des Psaumes a été particulièrement difficile, et le rubricateur a commis quelques erreurs à la fois dans la numérotation (à partir du Psaume 55) et dans les textes, avec de mauvaises attributions et des inversions.

Il a ainsi été obligé faute de place d’utiliser la marge du f. 202v (nous remercions très vivement Eberhard König de nous l’avoir signalé).
Rares notes manuscrites anciennes aux ff 24, 61, 129, 175 sqq. et 201 et corrections de la numérotation des chapitres.
Au milieu des années 1880, l’exemplaire est entré en possession du grand bibliophile de Dresde Heinrich Klemm (1819-1886).

Enrichi de bonne heure par la publication d’un journal de modes, il « avait passé sa vie à courir après les incunables et les beaux livres à figures ».
La Saxe lui acheta en bloc sa collection pour le tout récemment (1884) fondé « Deutsches Buchgewerbemuseum », y compris un exemplaire de la Bible de Gutenberg conservé depuis 1945 à Moscou avec des centaines d’autres livres précieux provenant de Leipzig (T. A. Dolgodrova, N. P. Cherkashina, Katalog inkunabulov i paleotipov iz sobranii a Genrikha Klemma, Moscou, Pashkov, 2011).
À peine avait-il vendu sa collection que Klemm en commençait une seconde, réunie dans les trois dernières années de sa vie.
Elle sera dispersée en 1889 après sa mort (Catalogue d’une importante collection de livres anciens, rares et précieux ... provenant de la bibliotheque de feu M. Henri Klemm…le lundi 18 Mars 1889. Dresde, V. Zahn & Jaensh, 1889. Verzeichniss einer werthvollen Bücher-Sammlung : enthaltend Wiegendrucke,... aus dem Nachlasse des bekannten Bibliophilen Herrn Heinrich Klemm, ibidem).
La Bible de 1460, volume 1 seul, y figurait sous le n° 154, et fut achetée pour 330 marks par les libraires de Leipzig List & Francke (nos remerciements à Roland Folter pour cette information).

Klemm, comme il en était coutumier, a fait exécuter sur le titre un pastiche d’un encadrement typique de l’atelier de Johann Bämler et des enlumineurs d’Augsbourg.
Le choix du modèle était judicieux, car jusqu’à une époque récente on pensait que Bämler, qui a daté et signé la rubrication d’au moins trois incunables de Mentelin, avait commencé sa carrière au service du prototypographe de Strasbourg, avant de devenir l’un des plus importants imprimeurs-libraires d’Augsbourg (Sheila Edmunds, « New light on Johannes Bämler », Journal of the Printing Historical Society, 22, 1993, pp. 29-53).
Klemm a fait réaliser une reliure pastiche « néo-gothique » dont il était également coutumier (voir une reliure très proche sur son exemplaire du Catholicon conservé à Moscou), avec de spectaculaires pièces métalliques (G. Adler, Handbuch Buchverschluss und Buchbeschlag, Wiesbaden, Reichert, 2010, pp. 175-180).
La première date dorée au dos du volume, 1458, est celle, bien connue déjà des bibliophiles du XIXe siècle, sous laquelle Giovanni Filippo De Lignamine, dans sa chronique imprimée en 1474, rapporte que Mentelin, comme Gutenberg et Fust, imprimait chaque jour « 300 cartas » (« Iohannes quoque Mentelinus nuncupatus apud Argentinam eiusdem provincie civitatem ac in eodem artificio peritus totidem cartas per diem imprimere agnoscitur »).
Ex-libris de Maurice Burrus (n°113).

Petites lacunes de papier (2 cm) restaurées au bord de la marge extérieure et au centre de la marge de tête du f. 1 ; très petite galerie de vers (0,5 cm) restaurée atteignant légèrement un rinceau bleu dans le bas de la page, 10 minimes trous de vers (dont 5 dans la justification, 2 atteignant un caractère) au recto.

Le travail de vers va diminuant et disparaît au second cahier. FF. 9 à 18 (restaurations probablement exécutées pour Klemm, signalées dans le catalogue de sa vente de 1889) : deux déchirures entrant dans le texte mais sans perte de lettres (sauf de très petits morceaux à quelques-unes) affectent 10 feuillets (ff. 9 à 18), dans la colonne extérieure seulement.

Ces déchirures ont été recouvertes d’une étroite bande de papier fin quasi - transparent sur laquelle le texte a été soigneusement repassé à l’encre.
Aux 5 premiers feuillets (9 à 13), la marge extérieure a été renforcée en collant de chaque côté une bande de papier beige (hauteur 27 cm environ).
Aux 5 derniers (14 à 18) les renforts dans le même papier, beaucoup plus petits, ont été collés dans la marge supérieure, qui présente, au seul feuillet 18, un manque de papier sans atteinte au texte.
Signets disparus, quelques petits manques de papier à leurs emplacements restaurés en papier vergé, et pour 4 d’entre eux en papier beige.
Quelques petites déchirures marginales restaurées (ff. 24, 35, 99, 103, 114, 142) ; quelques taches marginales (ff. 85, 86, 114, 158, 198) ; quelques trous sans gravité restaurés dans la marge des 4 derniers ff.

Le relieur de Klemm a mis des onglets de textile au premier et au dernier feuillet de chaque cahier, ainsi qu’aux ff. 2, 3, 4, 9, 10, 11.
Le dernier feuillet (215, s13), blanc au verso, a été doublé avec du papier beige. Les agrafes et pattes des fermoirs n'ont pas été conservés.

Goff B528 ; H 3033*; Pell 2278 ; CIBN B-363 ; Sack(Freiburg) 610 ; Pr 196 ; BMC I 51 ; GW 4203 ; ISTC ib00528000. Karl Schorbach, Der Straßburger Frühdrucker Johann Mentelin (1458-1478) : Studien zu seinem Leben und Werke, Mainz, 1932. – F. Geldner, Die deutschen Inkunabeldrucker. Ein Handbuch der deutschen Buchdrucker des XV. Jahrhunderts nach Druckorten, 1.
Das deutsche Sprachgebiet, Stuttgart, Hiersemann, 1968, pp. 55-57. – Gutenberg et les débuts de l’imprimerie à Strasbourg : 5e centenaire de la mort de Gutenberg, 1468-1968, exposition organisée par les Archives et la Bibliothèque municipales de Strasbourg à la Bibliothèque nationale et universitaire, Strasbourg, 1968 - D. Mertens, « Eine Mentelin-Handschrift. Zu Johannes Mentelins Aufstieg vom Lohnschreiber zum Druckherrn ». In: Landesgeschichte und Geistesgeschichte. Festschrift für Otto Herding zum 65. Geburtstag, Stuttgart, 1977, S. 169-187 - Cinquième centenaire de la mort de Jean Mentel (1410-1478), premier imprimeur alsacien, originaire de Sélestat; exposition à la Bibliothèque Humaniste du 23 septembre au 15 octobre 1978, réd. Hubert Meyer, Sélestat, 1978 – François Ritter, Histoire de l’imprimerie alsacienne aux XVe et XVIe siècles, Strasbourg, Paris, 1955 – Wieland Schmidt, « Zur Tabula Rubricarum », in Johannes Gutenbergs zweiundvierzigzeilige Bibel, Kommentarband zur Faksimile-Ausgabe, éd. W. Schmidt et F. A. Schmidt-Künsemüller, München, 1979, pp. 177-183 - Paul Needham, “The Cambridge Proof Sheets of Mentelin’s Latin Bible”, Transactions of the Cambridge Bibliographical Society 9 (1986), pp.1-35 ; Jean-Luc Kahn, « Mentelin et l’imprimerie à Strasbourg jusqu’en 1475 », Bulletin du bibliophile, 1990, pp. 345-370 - Günter Hägele, « Ein unbekannter Mentelin-Druck von 1461 im Stadtarchiv Baden im Aargau », Gutenberg-Jahrbuch (Bd. 89), 2014, pp. 68-85.

* Ouvrage soumis à la procédure d’admission temporaire.

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes