Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 430 - Cadere André (1934 - 1978) - Pologne - Untitled (A 12000300) (1975) - Sculptures [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Cadere André (1934 - 1978)
Pologne
Untitled (A 12000300) (1975)
Sculptures - 8 round bars of wood
12 segments (each) Painted black, white, violet
41,8 x 3,5 cm (chaque)
"André Cadere. Peinture sans fin" Staatliche Kunsthalle, Baden-Baden; Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Paris; Bonnefantenmuseum, Maastricht 2007/2008, p 120 & 123 reprod.
"André Cadere. Histoire d'un travail" 1982, no. 17
"André Cadere. Unordnung herstellen. Geschichte einer Arbeit" Kunstverein München; Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum, Graz 1996, p. 51 reprod.
"André Cadere. Catalogue raisonné" Karola Grässlin e.a., Buchhandlung Walter König, Köln 2008, no. A18-25 reprod. & reprod. op de omslag
Certificat de l'artiste, Paris le 14 avril 1975 (chaque)
Avec documentation
Gal. Folker Skulima, Berlin




Perturbateur de l’ordre

Quelque part dans un coin, couchée ou debout sur le sol, errant dans les rues, ... n’importe où on peut tomber sur une barre de bois rond d'André Cadere. En tout cas, on ne la voit pas simplement accroché au mur, comme une œuvre d'art disons « normale » se doit de l’être. Une barre de bois ne peut être décrite exclusivement comme une sculpture ou un tableau. L'objet est une performance. C'est un art périphérique qui se trouve officiellement en dehors des institutions conventionnelles telles que les musées et les galeries, mais qui les infiltre de manière parasite.

André Cadere est une figure subversive dans la scène artistique des années 1970. Invité oui ou non, il apparaît dans des expositions d'autres artistes. Il annonce sa présence, se promène avec sa barre de bois dans les boulevards parisiens puis la pose dans un coin ou contre le mur d'un musée ou d'une galerie. Cette action provoque un décalage radical dans l'exposition en question, que Cadere réclame la sienne. Ce travail basé sur la performance qui rejette le monde de l'art établi fait penser au travail du début du duo britannique Gilbert & George, amis proches de Cadere.

La barre de bois est un instrument d'intervention artistique. À travers de son œuvre, Cadere se sert d’un idiome formel figé d’approche conceptuelle qui est en lien avec l'essor de la sémiotique. De cette manière, il confond l'ordre artistique établi: il incite à la réflexion sur la manière dont la signification fonctionne et peut être indiquée, l'objet fonctionne comme une référence à autre chose. Le spectateur est invité à reconstruire la logique sous-jacente. Cadere met en question le secteur culturel, ses instituts et son pouvoir, qui, selon lui, reflètent un système social plus large.

Les barres de bois se composent de différents éléments cylindriques peints dont la longueur correspond au diamètre. Les éléments sont rangés selon un système de permutation mathématique, une erreur perturbant la séquence à chaque fois. Chaque barre se distingue par quatre paramètres: couleur, permutation, taille et erreur. L'erreur perturbe toute tentative de déchiffrer le système mathématique trop aisément. Il crée ainsi un jeu ambigu, parallèle à l'infiltration de son œuvre dans le monde de l'art.

Au lieu de signer ses œuvres, Cadere a fourni à chaque barre un document garantissant son authenticité et indiquant le code numérique, le diamètre des segments et l'emplacement de l'erreur.


Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes