Chargement en cours
Ma sélection

Lot 201 - Charlotte PERRIAND (1903-1999) Bahut à joues constitué d'un grand élément-bloc de [...]

Estimation : 15 000 € / 20 000 €

Charlotte PERRIAND (1903-1999)
Bahut à joues constitué d'un grand élément-bloc de rangement, module
conçu vers [1958].
Le plateau supérieur et celui de la base en placage de merisier.
Les joues perforées, pour recevoir des crémaillères, les crémaillères et le
clip central vertical, réalisés en tôle d'acier laquée noir.
Les fonds en isorel, probablement rapportés.
Pastilles (rivets) en aluminium d'origine.
Portes coulissantes en polyester ; une rouge, une grise.
Intérieur muni de tablettes, en partie, rapportées.
Édition Steph Simon de la fin des années 1950.
Piètement en bois massif (non fixé) constitué de deux plots et d'une
entretoise supérieure, rapporté dès la première mise en place du bahut.
État d'usage, accidents et manques, fonds en isorel probablement non
d'origine, fonds en acier laqué noir manquants, oxydations sur les parties
métalliques.
Sans piètement : 37,7 x 140 x 48 cm
Dimensions hors-tout (base comprise) : 68 x 140 x 48 cm
Provenance :
Mme S. - Paris XII, mobilier acquis à l'époque, avec feu M. S. son mari,
directement auprès de la Galerie Steph Simon.
M. S. (1920-1996), architecte-urbaniste, fondateur du BERU (Bureau
d'études et de réalisations urbaines), collaborations avec Marcel Breuer
et Oscar Niemeyer, visiting professor pour plusieurs universités
américaines, conseiller (officieux) auprès du ministre de l'équipement
Edgar Pisani, participant à de nombreuses commissions ministérielles,
élevé au rang de Chevalier de la légion d'honneur, directeur des services
immobiliers au sein du Groupe La Henin, enseignant dans différentes
universités (dont La Sorbonne).
Historique :
Ce mobilier, acquis par de M. et M. S. auprès de la Galerie Steph Simon
pour leur appartement d'Ivry/Seine, suivra la famille S. dans leur nouvel
aménagement à Fontenay-aux- Roses, puis sera installé dans leur maison
de campagne dans le Loiret. Par la suite, Mme S. alors veuve, réintégrera
ce mobilier dans son appartement du 12 e arrondissement.
Important :
Les copies de quelques photographies de ce mobilier, prises in situ dans
les années 1960 et les années 1970, pourront être remises à l'acquéreur.
Bibliographie et oeuvres en rapport :
« Charlotte Perriand, l'oeuvre complète , Volume 3. 1956-1968 »
Jacques Barsac, éditions Archives Charlotte Perriand-Éditions Norma,
Paris, 2017. Un prospectus « Éléments-blocs de rangement Charlotte
Perriand », édité par la Galerie Steph Simon en 1958, est reproduit page
64, deux autres prospectus, également édités par la Galerie Steph Simon
en 1958 et titrés « Rangements Charlotte Perriand » sont reproduits
pages 74 et 75. Variantes de notre meuble reproduites pages 67, 68, 69 et
72.

Expert : Emmanuel EYRAUD

Demander plus d'information

Thème : Mobilier Ajouter ce thème à mes alertes