Chargement en cours
Ma sélection

Lot 6 - ECOLE FLAMANDE 16ème SIECLE PAR JAN GOSSAERT dit « MABUSE » (1478-1532) - Madone [...]

Estimation : 400 000 € / 800 000 €

ECOLE FLAMANDE 16ème SIECLE
PAR JAN GOSSAERT dit « MABUSE » (1478-1532)
Madone à l’Enfant, 1512
Huile sur panneau de bois parqueté
Daté au milieu à gauche

La Madone est représentée assise, tenant contre elle de la main droite l’Enfant Jésus. Celui-ci se tient debout, un pied reposant en appui sur le livre de prières que tient la Madone de la main gauche. Les regards sont dirigés l’un vers l’autre, emplis de tendresse et de passion. La couleur de leur peau est pâle rehaussée d’accents rosés sur les joues. La Madone est vêtue d’une robe rouge de Bourgogne et d’une chemise bleu nuancé de mauve. Ses cheveux, blonds dorés, sont finement coiffés et couverts d’un voile blanc tenu dans les mèches par un cerceau de perles orné au centre d’un motif en or jaune. Le voilage retombe sur les épaules, finissant par un bouton en or centré d’un motif triangulaire rouge. Ce bouton est attaché par un fil enroulé à l’une des pointes du voile.

Il est très important de noter qu’un repentir visible à l’œil nu est présent sur le front de la vierge et en transparence sous la chevelure, l’artiste dans un premier temps semblait y avoir peint un diadème.

La composition pyramidale est compressée sur les côtés et, en réduisant l’espace, elle nous amène directement au sujet principal sans s’y détourner. La lumière est orchestrée comme un projecteur se concentrant sur les visages et sur le sein de la Madone, nu et prêt à allaiter, l’Enfant Jésus y posant la main droite, le tout se détachant sur un fond sombre. La palette est simple, composée de deux couleurs principales organisées par étages nous amenant à la pureté du blanc.

Nous connaissons cette composition par une copie présentée à la vente en Italie en 2006. Les œuvres de Jan Gossaert sont très rares, tant sur le marché de l’Art que dans les collections privées, la majeure partie de ses œuvres se trouvant dans les Musées et Institutions comme le Metropolitan Museum of Art à New York, la National Gallery à Londres, le Prado à Madrid, ou encore l’Hermitage à Saint-Pétersbourg.

Peintre maniériste, il est probablement le lien précurseur du style « italianisant » de l’Ecole anversoise et même flamande dans son ensemble, cette jonction de l’Art primitif et traditionnel flamand et de la modernité de la Renaissance italienne. Gossaert restera comme profondément novateur.

Appelé également « Mabuse » en raison de ses origines de la ville de Maubeuge, il débute à Bruges puis à Anvers. Il accompagne Philippe de Bourgogne, son protecteur et futur évêque d’Utrecht, dans son voyage en Italie pour y rencontrer le Pape. Il se trouve à Rome au moment même où Raphaël et Michel-Ange travaillent au Vatican, ramenant d’Italie une Renaissance à l’Italienne faisant parfois scandale pour ses nus.

Provenance :
Ancienne collection Jaak Verhaeghe - Hedwige Müller
(Preuve d’achat)

Exposition :
“Master Pieces of Flemish Paintings of the Golden Age”, Musée Royaux des Beaux-Arts, Anvers Belgique
The Yomiuri Shimbun, Japon, 2001 (document d’assurance)
Texte de l’exposition rédigé par le Dr. Vandamme du Musée d’Anvers sur base de l’étude et des recherches réalisées par le Dr. J.K. Stgeppe. (Document du 28 avril 2000)

Condition :
Anciennes restaurations
Sous glace de protection de face et parquetage coulissant au dos, couvert par un plexiglas anti-humidité.

Dimensions : 73,5 x 52 cm

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes