Chargement en cours
Ma sélection

Lot 120 - Exceptionnelle parure de mariage citadine, émail et or 14K (585 ‰), sertie de [...]

Estimation : 40 000 € / 50 000 €

Exceptionnelle parure de mariage citadine, émail et or 14K (585 ‰), sertie de pierres précieuses et perles, comprenant un collier à pendentif en forme d’oiseau et une paire de boucles d’oreilles.
Nord du Maroc, probablement Tanger, XIXe siècle

- Le collier, khnâg, est constitué de multiples rangées de perles baroques, de part et d’autre d’éléments cylindriques, qannuta, bobines émaillées, finis par des boules d’or filigranées. Le centre, composé de deux rangées, dont la première est ornée d’une importante émeraude quadrangulaire (22,7 x 19 x 13,2 mm environ) de Colombie entre deux boules partiellement émaillées en blanc, serties de pierres roses et rouges en camaïeu, et la seconde d’une ligne de galets de topazes roses et perles fines, axée sur un cabochon également d’émeraude maintenant un pendentif en forme d’oiseau par des double-chaînes, l’une en or et la seconde formée d’une succession de pierres et de perles.
État : manque le fermoir ; réassemblage de différents éléments, contrairement au modèle d’origine.
Long. collier : environ 96 cm
- le pendentif en ronde-bosse en forme d’oiseau (probablement un paon, symbole de la félicité et du bonheur conjugal) présenté de face, aux ailes déployées, tenant dans son bec une perle baroque, et sur son poitrail, des incrustations de rubis et de topazes roses autour d’un saphir sur paillon, et d’émeraudes et de perles sur les ailes et la queue ajourées. Au revers, décor de registres de lignes ondulées en chevrons, et arabesques végétales. Un pendant pyramidal ajouré, serti d’émeraudes, de pierres roses et de pâtes de verre a été rajouté, ne provenant pas du collier original.
État : manques, accidents, chocs, givres affleurants.
Dim. environ : H. : 8 cm ; Larg. : 7,3 cm ; PB : 293,73 g
- Paire de boucles d’oreilles, dites khorras kbach, en or ciselé et ajouré, serties d’émeraudes, de rubis et de perles baroques. Formées d’anneaux creux et ouverts terminés en pointe, décorés sur l’avant d’une rosace ajourée et ciselée d’arabesques. Serties, autour d’une émeraude en amande, de cabochons d’émeraudes alternés de rubis, prolongée par un appendice également serti des mêmes pierres, surmonté par un relief carré orné sur trois faces de pierres précieuses. Les anneaux sont aussi décorés d’une ligne d’émeraudes. Chaque boucle est tenue par une chaîne composée de perles baroques, de galets d’émeraudes, de rubis, terminée par un motif filigrané.
État : manque la plaquette centrale qui reliait les deux boucles pour les fixer sur la tête.
Dim. environ : H. totale : 28 cm ; D. : 9 cm
PB. : 211,44 g

L’émeraude principale accompagnée d’un pré-rapport GEM Paris attestant selon son opinion : origine Colombie, huile faible.

An exceptionnal mariage jewellery parure, Northern Morocco (Fes, Tetouan, Tanger), 19th century
Pour des éléments de parure de ce type, conservés dans les musées, voir : le musée Benaki d’Athènes, le Victoria and Albert Museum de Londres, la collection Thyssen à Lugano, un collier de l’ancienne collection Benyaminoff dans le musée L. A. Mayer de Jérusalem, un autre au Musée du Quai Branly provenant de l’ancienne collection Eudel (MN.AM 1968 531 / 2, et le n° 74 1969.6. 1 .1 , reproduit dans le catalogue, Trésors du Royaume du Maroc, Paris, petit Palais,1999, n°321.
Voir aussi d’autres colliers et boucles d’oreilles passés dans les ventes publiques à Paris ou à Londres :
- Paris : Me Millon, 5 dec. 2009, n° 35 ; 30 Mai 2011 n°52 ; 4 juin 2012 n°42, 29 nov 2012, n°133
3 dec. 2012 n°38 et 36 ; 3 juin 2013 n°34 ; 29 nov. 2017, n°123 et 133
- Londres : Christie’s, 17 avril 2007, n°342, 7 avril 2011, n °390 ; - Sotheby 25 avril 2012, n°656
9 avril 2014, n°197.

Demander plus d'information

Thème : Bijouterie, Joaillerie, Gemmes, Montres Ajouter ce thème à mes alertes