Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 34 - Félix FAURE . Album de souvenir de la visite du Tsar à Paris. - Paris, 1896 . [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Félix FAURE .
Album de souvenir de la visite du Tsar à Paris.
Paris, 1896 .
In-folio, peau maroquinée chamois, plats ornés de filets à froid en encadrement et du chiffre répété FF sur fond d'une ancre marine placée aux angles et dans les milieux, fantôme du dos orné de filets à froid, fermoir ouvragé de métal avec deux écussons émaillés et les armes de la ville de Paris, encadrement intérieur, doublure et gardes de reps moirée bleu roi, tranches dorées (Reliure de l'époque).


Important album d'autographes et d'aquarelles offert au Président de la République Félix Faure à l'occasion de la visite du Tsar Nicolas II et de son épouse l'impératrice Alexandra Fedorovna les 6, 7 et 8 octobre 1896. Après la guerre de 1870, l'alliance de l'empire d'Allemagne avec l'Autriche-Hongrie poussa le Tsar Alexandre III à chercher un accord diplomatique avec la France.
Instigateur de l'Alliance franco-russe, c'est son fils Nicolas II qui ratifia celle-ci le 4 janvier 1895. Pour fêter dignement cette alliance, le Tzar et la Tzarine débarquèrent à Cherbourg le 5 octobre 1896 pour se rendre ensuite à Paris, où ils furent reçus dans les lieux les plus prestigieux de la capitale. Ce très beau recueil se compose de 26 planches cartonnées de format 58 x 46 cm. où se mêlent autographes et aquarelles.


Nous en donnons la description ci-dessous :
- Une lithographie en bistre de Clairin, rehaussée d'aquarelle, planche allégorique pour le menu représentant la République française et l'Empire de Russie.
- Une aquarelle de Clairin représentant le Cardinal de Richelieu avec le bâtiment de l'Institut accompagnée du long poème manuscrit signé de François Coppée qui fut lu à l'Académie française le 7 octobre 1896.
- Une copie manuscrite signée de Maria Jose de Hérédia de son poème Salut à l'Empereur qu'il déclama aux souverains lors de la pose de la première pierre du pont Alexandre III. Le poème est accompagné d'un croquis non signé, sans doute de Clairin.
- Une copie manuscrite signée du poème de Sully Prudhomme, La Nymphe de Versailles, accompagnée d'une aquarelle de Clairin avec en fond le château de Versailles. - Une copie manuscrite du Compliment de Jules Claretie, lu par Mounet-Sully à la Comédie Française avec en fond un dessin en sépia de Jean Béraud.
- Une partition musicale de la main de Ernest Reyer extraite du second acte de son opéra Salammbô accompagnée d'une aquarelle de Clairin représentant Salammbô sur fond de paysage oriental.
- Une partition musicale de Camille Saint-Saëns extraite de son opéra Samson et Dalila avec une aquarelle de Clairin représentant Dalila.
- Une partition musicale de Jules Massenet extraite de son opéra Thaïs avec une aquarelle de Clairin.
- 2 planches en souvenir de la Soirée de Gala à l'Académie Nationale de Musique avec de nombreuses signatures autographes et une aquarelle de Gervex.
- Un lavis de Jean Béraud, allégorie au théâtre.
- Une planche d'Hommages respectueux des Sociétaires de la Comédie Française avec poème de Mounet-Sully et nombreuses signatures autographes.
- 2 aquarelles de René Lalique représentant Sarah Bernhardt et Réjane avec leur signature.
- Un lavis de Jean Béraud représentant le château de Versailles.
- Un fusain de Léon Couturier représentant l'Arsenal de Cherbourg.
- 11 aquarelles à pleine page de Belloir (1), Jumeau Jallot (3), Jambon (3), Lacarrière (2) et 2 illisibles représentant les différents lieux et évènements, l'Opéra, l'Hôtel de ville, le pont Alexandre III, le rond-point des Champs-Elysées, les grands boulevards...

La reliure de ce très bel album est abîmée. Les charnières sont fendues et le dos a des parties manquantes. Les plats sont en bon état avec des manques aux angles ; ils portent le monogramme répété de Félix Faure, deux F sur fond d'une ancre de marine en souvenir de sa charge de Ministre de la Marine en 1894. Le fermoir très ouvragé de métal porte les armes de la ville de Paris et les écussons des villes de Cherbourg et de Clermont-Ferrand. Cherbourg fut la ville d'accueil des souverains russes mais nous n'avons pu déterminer pourquoi les armes de la ville de Clermont-Ferrand se trouvaient ici.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes