Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 112 - Gustav KLIMT - (1862-1918) - Femme enceinte allongée - Crayon sur papier Japon. [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Gustav KLIMT
(1862-1918)
Femme enceinte allongée
Crayon sur papier Japon.
Signé en bas à droite avec envoi à « Frau Maria Nebehay zugeeignet ».
34,8 x 54,8 cm
Provenance :
- Collection Gustave et Maria Nebehay
- Dans leur descendance

Exposition :
- « Gustav Klimt-Egon Schiele », Musée Albertina, Vienne, 1968, n°66

Bibliographie :

- Alice Strobl, Gustav Klimt, Die Zechnvngen, 1904-1912, Salzburg, Verlag Galerie Welz, n°1405 (reproduit)
- Christian Nebehay, Gustav Klimt, Vienne, 1976, chap.XXIV « Klimt und seine Modelle », n°214 p.258 (reproduit)
- Christian Nebehay, Gustav Klimt, Dokumentation, Vienne, Editions de la Galerie Nebehay, 1969, fig.534 p.429 (reproduit)

Deux compositions peintes font dans l’œuvre de Klimt écho à notre dessin :
Espoir I (1903) et Wasserschlanger II (1904 – retravaillé en 1906-1907).
La jeune femme enceinte d’Espoir I est casquée d’une abondante chevelure rousse et possède une grande similitude formelle avec le modèle endormi sur le sofa. Par sa grande beauté, le corps féminin enceint est ici associé à l’amour, la naissance future opposée à la mort symbolisée par la présence des crânes. Klimt choisit, en outre, de donner un titre positif à cette représentation de la maternité (fig. 1).
Dans Wasserschlanger II (Serpents d’eau II), le peintre suggère par le dessin même (et par le titre) une analogie formelle entre les ondoyants corps féminins étendus ou endormis et le serpent, symbole maléfiques (fig.2).
Pour Femme enceinte allongée dans l’intimité de son atelier, Klimt choisit pour le modèle la pause naturelle du repos, les significations symboliques développées dans les deux tableaux étant exclues. Klimt accordait, selon ses propres propos, un grand pouvoir érotique au corps féminin enceint. L’artiste aurait eu, d’autre part, 13 à 15 enfants naturels, et notamment de certains de ses modèles. Notre dessin prend donc un caractère tout à fait illustratif et symbolique, en rapport avec sa philosophie esthétique mais aussi avec sa vie intime.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes