Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 18 - La fuite en Italie : - Une page in-12 avec manque de papier touchant un mot. Lettre[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

La fuite en Italie :
Une page in-12 avec manque de papier touchant un mot. Lettre non signée écrite à la hâte, pliée en deux avec trace de cachet au dos
Mot manuscrit de la main du Marquis de SADE à son épouse que l’on peut situer le 9 ou 10 juillet 1772 du château de La Coste. Il lui demande, « prenez le plus possible l’ouvrage je vous en conjure, car de nouveaux avis venus de la même personne m’assurent qu’il y aura encore une expédition au château, il est donc essentiel de le mettre à couvert ».
En effet, le 8 ou 9 juillet Sade est prévenu qu’il est accusé d’empoisonnement sur la personne de plusieurs filles (affaire dite de Marseille). Prenant peur et se croyant perdu, il prend la fuite pour l’Italie avec son fidèle LATOUR ainsi que sa belle-sœur, Mlle de LAUNAY. Le 11 juillet l’huissier d’Apt accompagné du brigadier Blancard arrivent au château, sont reçus par Madame de SADE, perquisitionnent les locaux et déposent une assignation aux deux fugitifs (Sade et son valet).
Le Marquis peut être rassuré il semble que ce qu’il considère comme le plus précieux, ses écrits n’ont pas été découverts. De quel ouvrage s’agit-il pour que le Marquis prenne peur à ce point de sa découverte ? Une simple pièce de théâtre ou bien une ébauche de ses futurs écrits à scandale ? la question reste ouverte.
Dans tous les cas, le Marquis mis à l’abri, peut demander, dans une autre partie de cette missive à son épouse « de faire le maximum pour découvrir la vérité ».
Précieux document, totalement inédit à ce jour, sur la vie quotidienne du Marquis faite de dénonciations, fuites et tentatives de se disculper.
Autre élément troublant de cette missive, la demande expresse du Marquis à son épouse, « engagé Blancard ». Demande qui semblerait faire penser que le brigadier, tout en accompagnant l’huissier d’Apt était complice du Marquis et aurait protégé la famille de la perquisition, voir le Marquis dans sa fuite en Italie.

Demander plus d'information

Thème : Documents, Autographes Ajouter ce thème à mes alertes