Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 4 - Lettre de Madame de Sade, mère du Marquis, à son mari, l’une des seules traces de[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Lettre de Madame de Sade, mère du Marquis, à son mari, l’une des seules traces de Madame de Sade mère :
Lettre autographe de 2 feuillets in-8, écrite par Madame de Sade, mère du Marquis, à son mari, datée du 24 avril 1745.
Après les campagnes comme aide de camps du Maréchal de Villars, le Comte de Sade, 7 mois après la naissance de Donatien, fut nommé en janvier 1741, ministre plénipotentiaire auprès de l’électeur de Cologne, l’archevêque Clément-Auguste. Une brouille avec l’électeur le fit rentrer en France en 1744, mais il se garda bien alors de mentionner au Roi et à d’Argenson, le véritable motif de son retour, continuant de percevoir indument ses appointements. Ignorant ces démêlés, le Roi le renverra vers Clément-Auguste en janvier 1745 ; « dans le village de Sinzing, entre Andernach et Bonn, le comte de Sade se trouva pris dans une embuscade par les troupes de Marie-Thérèse et conduit prisonnier à la citadelle d’Anvers. Naturellement, Clément-Auguste refusa de le réclamer. De son côté, la Cour de France, qui venait d’apprendre la conduite frauduleuse de son envoyé, ne semblait guère pressé de le faire libérer ». Il restera 10 mois emprisonné.
La comtesse de Sade se mit alors en campagne, pour faire libérer son époux.
Cette lettre narre les démarches qu’elle a alors entreprises, et le tient informer de la vie de la Cour : « Mr d’Argenson m’avait dit que je pouvais parler à Mr de Stainville pour tacher qu’il obtint votre liberté… plus j’y pense et plus je suis fâchée que vous ayez accepté de partir sans passeport quand vous vous en êtes allé là-bas. Vous deviez bien songer à ce qui arriverait et qu’étant pris on ne ferait pas pour vous tout ce qu’on a fait pour Mr de Belle-Isle… ». Elle lui parle ensuite d’une boite de dentelles qui est en sûreté à Lille et lui donne des nouvelles de la cour : « …le Roy a été un peu incommodé à Choisy ; Il a eu deux accès de fièvre qui n’ont pas eu de suite et est revenu aujourd’hui à Versailles et y a vu des dames à Choisy, Mesdames de Loraguais, de Bellefond, de St Germain et Mde de Pompadour… ». Elle termine sa lettre en évoquant des problèmes d’argent : «… Cette maudite affaire me coute bien de l’argent et Mr de Nicolaÿ est un terrible homme quand on a affaire contre lui. Bonsoir Mr le Comte, mandé moi de vos nouvelles je vous en prie… ».
En haut à gauche, mention manuscrite de la main du Marquis de Sade : « Lettre de ma Mère ».
Rarissime trace de la mère du Marquis, dame d’honneur de la Princesse de Condé, personnage peu connue et fort pieuse qui restera dans l’ombre de son mari.

Demander plus d'information

Thème : Documents, Autographes Ajouter ce thème à mes alertes