Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 5 - Lettres adressées au Comte de Sade sur la Campagne de Flandres : - 265 feuillets[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Lettres adressées au Comte de Sade sur la Campagne de Flandres :
265 feuillets manuscrits in-8, quelques-uns blancs. Ensemble dérelié, provenant d’au moins 2 recueils différents.
Ensemble de 110 copies de lettres reçues par le Comte de Sade, allant du 1er Mai 1744 au 29 avril 1748. Ces lettres sont pour la plupart datées et localisées. Cette correspondance est intermittente, car nous n’avons aucune lettre entre aout 1744 et le 12 mai 1745, entre le 17 juin 1745 et le 30 mars 1746, et entre le 16 aout 1747 et le 30 mars 1748. 2 ou 3 lettres sont incomplètes et une importante mouillure ayant effacées des mots, affectent les feuillets 78 à 91.
Le principal correspondant est le Comte d’Estrées.
Cette correspondance fut reçue par le Comte de Sade, lors de la campagne de Flandres.
Suite à la Victoire de Fontenoy le 11 Mai 1745, les troupes du Roi de France s’emparèrent aisément, au cours des 2 années suivantes, de l’ensemble des Pays-Bas autrichiens. La Paix fut signée à Aix-la-Chapelle le 18 octobre 1748.
Après son Ambassade auprès de l’électeur de Cologne et son emprisonnement pendant 10 mois à Anvers, le Comte de Sade n’est plus en odeur de sainteté à la Cour de Louis XV et auprès du Ministre des Affaires Etrangères, d’Argenson. Il s’attaque même à une des maitresses du Roi, Madame de Châteauroux. Le Comte de Sade est alors mis à l’écart, victime d’un véritable ostracisme social.
Grand épistolier, il ne cesse de se tenir au courant des affaires de la Cour et des évènements survenus à l’étranger.
Cette correspondance traite essentiellement de la campagne : « … les ennemis ont abandonné la basse ville ou nous sommes logés. On y est entré par les poternes qu’ont ouvert Mr Boële et d’Epinay, après lesquels Mr les Officiers généraux de tranchée y ont fait passer 3 Compagnies de grenadiers et 2 piquets de Dragons… ».
Elle est parfois plus amicale et personnelle : «… Que vous êtes aimable, mon cher de Sade, vous l’êtes pour les jeunes, pour les vieux, pour ceux qui se laissent séduire par les grâces de l’esprit… ».
Ou traite des faits de Cour : « … Le Roi n’est point sorti, ni hier, ni aujourd’hui. Sa Majesté a tenu conseil après la messe, elle a fait l’honneur au Général Légonier de dîner avec elle… ».
Sur une des lettres, datées du 30 mars 1748, annotation manuscrite du marquis de Sade : « Lettres pour servir à l’Histoire militaire et des guerres de Flandres 46, 47 ». En effet, le Marquis eut le projet de publier une histoire de la Guerre des Flandres, en s’appuyant sur la correspondance reçue de son père.
Cette correspondance est inédite jusqu’à aujourd’hui.

Demander plus d'information

Thème : Documents, Autographes Ajouter ce thème à mes alertes