Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 51 - MALLARMÉ (Stéphane). - Pages. Bruxelles, Edmond Deman, 1891. In-4, demi-toile [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

MALLARMÉ (Stéphane).
Pages. Bruxelles, Edmond Deman, 1891. In-4, demi-toile noire, plats en kami-kawa décoré doré et rouge, dos lisse, pièce de titre brune, doublures et gardes ornées d'estampes japonisantes en couleurs, tête rouge, couverture (Paul Vié).
Édition originale, ornée d'une eau-forte originale de Renoir en frontispice, exécutée d'après un dessin de 1887. C'est la première eau-forte du peintre et la seule qui lui fut jamais commandée pour l'illustration d'un livre.
Ce recueil de proses sera réimprimé en 1897 dans Divagations.
Tirage à 325 exemplaires, celui-ci un des 275 sur hollande, non numéroté.
Envoi autographe signé de l'auteur sous la justification : [Exemplaire offert à] Henry Roujon. Jadis, toujours. Stéphane Mallarmé.

Écrivain et haut-fonctionnaire, Henry Roujon (1853-1914) fut membre du cabinet de Jules Ferry, dont il devint le secrétaire particulier, avant de se voir confier la Direction des Beaux-Arts, poste qu'il occupa de 1891 à 1914. Il fut élu secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts en 1903 et membre de l’Académie française en 1911.
Séduisant exemplaire en belle reliure japonisante de Paul Vié, enrichi de quatre lettres et billets autographes signés de Mallarmé à Henry Roujon et son épouse :

1° une L.A.S. relative au décès de Berthe Morisot (1 p. in-12, daté Paris, Lundi) : Nous sommes tous sous le coup d'un deuil cruel, à côté de chez vous, 10 rue Wéber, vient de mourir, après une courte maladie, notre si chère Madame Manet, Berthe Morisot. [...] Sa discrétion a voulu qu'aucune lettre de faire part ne fût envoyée ; mais je ne peux pas ne pas vous comprendre dans les très rares à qui j'écris, en souvenir de ce que vous avez fait pour l'admirable artiste, quand vous mîtes une œuvre d'elle dans un musée de l'État.

2° une L.A.S. de condoléances, très personnelle et touchante, envoyée après le décès de la mère d'Henry Roujon (4 pp. in-8, daté Valvins, Dimanche).

3° un quatrain autographe paraphé offert à Madeleine Roujon (carte de visite avec enveloppe adressée) : Pâris qu'un jugement décore / Présenterait sur le chemin / Vers vous belle et plus simple encore / Une pomme de chaque main.

4° une L.A.S. relative à une œuvre de Renoir choisie par Roujon pour être exposée au musée du Luxembourg (2 pp. in-12, daté Paris, Jeudi) : J'ai voulu tout de suite vous écrire, vous remercier, au nom de Renoir, pour l'autorisation [...].
Je ne saurais assez, moi et selon l'unanime impression recueillie alentour, vous féliciter d'avoir, pour un musée, choisi cette toile si définitive, si reposée et si libre, œuvre de maturité.
Coins frottés, quelques feuillets piqués, léger report du frontispice sur le titre, une garde blanche détachée, déchirures avec léger manque à la seconde lettre.

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes