Chargement en cours
Ma sélection

Lot 60 - MOSAÏQUE DU DIEU OCEAN - Longueur de la bande : 6.78 m x 2.17 m composée de 15 [...]

Estimation : 250 000 € / 350 000 €

MOSAÏQUE DU DIEU OCEAN

Longueur de la bande : 6.78 m x 2.17 m composée de 15 compartiments inégaux dont le compartiment central (emblema) qui mesure 140 x 137 cm

La tête du dieu Océan 99 x 48 cm.

Art romain, 150 - 200 ap. J.-C



Pavement bichrome de tesselles (opus sectile) de marbre et calcaire noires et blanches et à motifs figurés.

Les tesselles de fond ne sont pas d’un blanc unique; blanc beige, rosé ou gris de dimensions variables.

Restaurations : la partie droite de la bande et les lacunes du dauphin de l’angle supérieur gauche ont été refaites sur le modèle des parties symétriques semblables.

Les deux compartiments à damier ont été supprimés et remplacés par une ligne de carrés noirs, la bordure de triangles ne se trouve plus qu’autour du tableau central.

Réfections partielles du fond et des parties des poissons.



La mosaïque a subi deux déposes.

Repose de type muséal sur plaques alvéolaires.



Composée de 15 compartiments inégaux dont le compartiment central (emblema) où figure une scène marine avec le Dieu Océan à la barbe épaisse, hirsute et mouillée et au front surmonté de deux pinces de homard; les cheveux, la barbe, les traits du visage, les pinces de homard et les deux paires d’antennes au niveau du front et du nez sont dessinés par des lignes de tesselles blanches disposées en hachures.

L’oeil est dessiné avec un soin particulier; on remarque de légères rides sur le front et à la racine du nez, le long des joues. Le visage est empreint de gravité mais le dessin assez libre des cheveux et de la barbe à laquelle se mêlent des algues, manifeste la liberté du mosaïste qui n’a pas copié servilement un carton.

Aux quatre angles, un Amour ailé chevauche un dauphin, ceux du registre supérieur tournent la tête vers le dieu, tandis que ceux du registre inférieur la tournent vers l’extérieur du cadre.

Ce décor marin est complété par des poissons, coquillages et crustacés évoluant sur un fond blanc et sont repris symétriquement de part et d’autre de la tête du dieu : De gauche à droite et de haut en bas on peut voir : une moule, une seconde moule, une langouste, un diplodus sardus, une coquille Saint-Jacques entr’ouverte, un mugil cephalus (52 cm), un esturgeon (65 cm), un mullus barbatus (40 cm), un loup (67 cm), une conque (38 cm), un gros diplodus sardus (71 cm) et un petit (41 cm). Bordure de triangles dentelés bichromes.



Publications

Carte Archéologique de la Gaule, Pré-inventaire archéologique publié sous la direction de Michel Provost, Vienne 38/3, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 2013, p.478, Fig. 494

Janine Lancha, Recueil Général des Mosaïques de la Gaule, III - NARBONNAISE - 2, éd. CNRS, p. 118 - 125, Pl. XLVII, XLVIII, XLIX

Janine Lancha, Les mosaïques de Vienne, Presses universitaires de Lyon II, g. 13



Exposition

La mosaïque, Galerie du CCST-CA, Nice, 31/05 - 25/08/1990

Demander plus d'information

Thème : Eléments d'architecture, Boiseries Ajouter ce thème à mes alertes