Chargement en cours
Ma sélection

Lot 184 - NIKI DE SAINT-PHALLE (1930-2002) & PHILIPPE BOUVERET (Né en 1960) - Lampe Visage, [...]

Estimation : 15 000 € / 20 000 €

NIKI DE SAINT-PHALLE (1930-2002) & PHILIPPE BOUVERET (Né en 1960)
Lampe Visage, 1999
Structure métal de Philippe Bouveret et mosaïque de verre de Niki de Saint Phalle
Signée par les deux artistes, numérotée EA 1/2
Fermée : Hauteur : 50 cm - Longueur: 100 cm - Profondeur : 20 cm

Cette sculpture a été réalisée à 5 exemplaires et 2 épreuves d’artiste
Philippe Bouveret est né à Melun en 1960.
À 21 ans, il entre à l’École Nationale des Beaux-Arts, à Paris. Cet enseignement trop classique ne correspond pas réellement à son attente. Il abandonne cette formation et prend contact avec Pol Bury dont il devient l’élève.
Stimulé par son maître, il élabore son propre travail artistique orienté sur une recherche du mouvement.
En 1987, Philippe Bouveret fait une nouvelle rencontre capitale, celle de Jean Tinguely.
Avec sa femme, Dorothée, ils participent à la construction du Cyclop, cette sculpture monumentale de Jean Tinguely cachée dans la forêt de Milly (Essonne).
Jean Tinguely l’encourage dans sa création et lui prête son atelier à Dannemois. Le Cyclop abrite aujourd’hui deux oeuvres de Philippe Bouveret. De façon générale, l’oeuvre de Philippe Bouveret se construit autour de deux constantes : le mouvement et l’eau. Ses sculptures – fontaines, flèches, tableaux secrets, balanciers – s’animent au contact de facteurs naturels comme la pression atmosphérique, la chaleur, l’évaporation, la dilatation, etc. Le mouvement influé à ses oeuvres est lent, calme, silencieux, aléatoire.

A PROPOS DE SA COLLABORATION AVEC NIKI DE SAINT-PHALLE : «Pendant plusieurs années Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely m’ont aidé, sponsorisé et encouragé. En 1999, Niki de Saint Phalle m’a proposé de faire des lampes avec elle. Nous avons fait quatre lampes. Au contact de la chaleur produite par les ampoules, les formes se déséquilibrent, laissant apparaître les mosaïques créées par Niki. En éteignant la lampe, les motifs rentrent dans leur écrin.»

Demander plus d'information

Thème : Luminaire Ajouter ce thème à mes alertes