Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 283 - PAYS-BAS MERIDIONAUX DE LA PREMIERE MOITIE DU XVIIe SIECLE - "Deux Putti - Bronze [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

PAYS-BAS MERIDIONAUX DE LA PREMIERE MOITIE DU XVIIe SIECLE
"Deux Putti
Bronze à patine brun clair nuancé
Accidents et manques
H. : 30 et H.35 cm
Provenance : Ancienne collection Reine-Crommelynck

Estimation : 20.000 / 30.000 €

Remis au goût du jour dans l’Italie de la Renaissance, la figure antique du putto devient un sujetlargement repris et diffusé par les artistes flamands des époques maniériste et baroque, comme en témoignent les nombreux dessins de l’Album d’Arenberg exécutés par l’artiste liégeois Lambert Lombard (1505- 1566) (Cabinet des estampes et des dessins de la Ville de Liège, Liège).
Ornés d’attributs ou représentés dans des attitudes diverses simulant le vol, à l’instar du putto en bronze attribué à Hubert Gerhard (1545/50-1620) (Conservée au Portland Art Museum, USA,n°inv. 2914.106.1), les putti deviennent même les fers de lance décoratifs de la Contre-Réforme. A l’instar de « l’invincible Armada » ils conquièrent l’espace religieux par leur présence sur tous les mobiliers liturgiques.
D’une très grande qualité de fonte, nos deux anges s’inscrivent vraisemblablement dans des ensembles scénographiques complexes différents. Le premier putto, dénudé et les bras écartés, semble tenir en équilibre sur sa hanche droite, dans un mouvement de bascule. Cette attitude conforte l’hypothèse qu’il a été conçu pour être placé en hauteur, dans un décor liturgique, peut-être un maître autel, un retable ou une chaire. Le second est représenté assis, une jambe soulevée pour équilibrer le poids de l’oie qu’il tient fermement : ce thème de l’Enfant et l’oieest récurrent dans la statuaire antique : il est inspiré d’une œuvre hellénistiqueen bronze du IIIème siècle avant J.C exécutée par Boêthos de Chalcédon, connue par de nombreuses copies romaines et qui a largement été repris par les artistes de la Renaissance. Notre œuvre pleine de vivacité a probablement été réalisée pour un décor profane dans le goût al antica. Si l’inspiration d’œuvres d’artistes maniéristes italiens apparait ici évidente, telles le GenioMediceo de BartolommeoAmmanati (vers 1559, bronze, H. :130 cm Florence, Palazzo Pitti,GaleriaPalatina) ou les Putti pescatori de Giambologna (1561-62, bronze, H.57 cm, Florence MuseoNaezionaldel Bargello, loggia, n°inv.n. 453), les figures d’anges entravant des oiseaux exécutées par Adrian de Vries (1556-1626) pour la fontaine d’Hercule à Augsburgsemblent en être la plus frappante référence.
Fondus par la méthode de la cire perdue nos deux bronzes présentent une très belle maitrise : ils sont peu repris en ciselure à froid et présentent une riche patine d’origine légèrement mordorées. Bien que non identifiés, les artistes d’origine flamande qui les ont réalisés ont probablement appartenus au cercle d’influence des plus grands sculpteurs flamands du début du XVIIème siècle.

Expert: Alexandre Lacroix, "Sculptures et collections", 69 rue Sainte Anne, Paris

Demander plus d'information