Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 62 - Personnage, " Baby-face", assis jambes écartées. Une de ses mains est posée sur la [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Personnage, " Baby-face", assis jambes écartées.
Une de ses mains est posée sur la cuisse et l'autre symboliquement à l'arrière de la tête.
Son visage, légèrement excentré, arbore une expression à la fois infantile, féline et interrogative.
Les épaules sont droites, le bas du corps potelé, aux courbes étudiées et harmonieuses.
Cette position qui évoque un enfant apprenant à s'asseoir ou à tenir sa tête droite est incontestablement l'un des plus beaux exemples du genre.
Sa bouche aux commissures tombantes et ses yeux mi-clos confèrent une impression globale de surprise voir de crainte et de respect.
Terre cuite à engobe ivoire avec polychromie localisée rouge-café. Une jambe cassée collée.
Très bel état de conservation.
Olmèque, Mexique. Période préclassique moyenne, 1200-800 av JC.
32 x 36 x 22 cm.

Provenance : collection privée française, acquis dans les années 1970.
Un test de thermoluminescence du laboratoire QED en date du 18 mars 2019 sera remis à l'acquéreur.

Bibliographie : Hasso Von Winninng, Pre-Columbian Art of Mexico and Central America, Harry N. Abrams, New York, 1973, pp. 36-37, fig. 14-15 pour une œuvre proche provenant de l'ancienne collection Thomas Guilcrease, conservée dans les collections de l'Institute of American History and Art, Tulsa, Oklahoma.

Les statuettes comme celles-ci, connues sous l'appellation "Baby-faces" représentent l'une des productions les plus connues et les plus séduisantes de l'art des Olmèques.
Bien que quelques-unes furent découvertes sur la Côte du Golfe, la plupart furent mises à jour dans la vallée de Mexico, l'Etat de Puebla et de Morelos. En général asexuées, ces fascinantes représentations se prêtent à différentes interprétations.
L'une d'elles évoque l'accouplement de l'une des premières femmes Olmèque avec un Jaguar, donnant ainsi naissance à un être surnaturel à l'origine des premiers seigneurs-chamanes dirigeant le clan.
Une autre théorie fait référence à un être né avec des difformités corporelles, nanisme en particulier, auquel on aurait attribué des pouvoirs magiques.
Quoi qu'il en soit, les chercheurs penchent aujourd'hui pour la première hypothèse.
Il nous est également possible de supposer qu'il s'agit là de l'influence d'une migration mongoloïde qui aurait longé la Côte d'Est pour s'installer dans le Golfe du Mexique.

Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes