Livres, Photos, Peintures, Dessins et Gravures chez Les Ventes Ferraton – Damien Voglaire, Bruxelles

Fin de la vente: le 23 Juin 2017


Ma sélection

Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 224 - PUPPINI, Biagio (Bologne, v.1511-v.1575). - "Multiplication des pains et des [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

PUPPINI, Biagio (Bologne, v.1511-v.1575).
"Multiplication des pains et des poissons". Dessin au pinceau, à la gouache noire, grise et blanche, sur papier beige apprêté sur 5 feuilles assemblées. Dim. : 445 × 723 mm.
Collé en plein sur papier vergé, doublé d'un papier à fenêtre, au verso (110 × 200 mm), inscription manuscrite à la plume et à l'encre bistre :
"Disegno famoso di Fra Batolomeo di S. Marco, quale per ordine di Raffaele da Urbino suo maestro coppio da un suo quadro ad'oggetto, che per la qualità della composizione et quantità delle figure fosse intagliato in rame, vedesi la stampa col nome di Raffaele, che è assai rara intagliata da Giovanni Battista de Cavaleri".

Cette inscription constitue la marque de collection d'Antonio Maria Zanetti (1679-1757) (Lugt, 2992f).
La collection Zanetti fut achetée par Pierre Jean Mariette. Le montage de la feuille semble être celui de Sr Jonathan Richarson (1679-1757) (Lugt, 2983) qui était un ami de Zanetti."… Ils consistent en un support de carton écru sur lequel le dessin est collé en plein. Autour du dessin est peinte une bordure en or. Viennent ensuite des doubles lignes d'encadrement à la plume et encre brune ; puis une bande plus épaisse de lavis brun, suivie d'une simple ligne d'encadrement plus épaisse. Pour mieux accorder le montage au dessin, Richardson a parfois utilisé d'autres couleurs d'encre pour les lignes, comme une encre bleue pour des dessins exécutés sur papier bleu (Londres, British Museum, inv. T,13.47), ou encore une encre brun-rouge pour des dessins à la sanguine (Londres, British Museum, inv. T,11.53).
Si la feuille comporte un autre dessin au verso, elle est collée de telle manière que le verso soit visible par une fenêtre. Enfin, il adaptait le montage à la forme de la feuille du dessin".

L'importance historiographique de ce dessin n'est pas des moindres.
Il est resté tapi dans les méandres de l'histoire pendant des siècles, pour réapparaître aujourd'hui d'une collection privée à Bruxelles.
Il s'agit très certainement d'une étude préparatoire de la fresque pour le réfectoire du couvent du San Salvatore à Bologne.

Cette fresque a disparu à la fin du XIXe siècle. Seul témoignage de cet important chantier, restent cette grande feuille et son pendant très similaire, conservé au Louvre (INV 4283).
Aucune trace archivistique ou bibliographique étudiée ne nous permet de retracer les deux dessins. Or, certains éléments laissent penser que ces deux feuilles ont été conservées ensemble, lors du chantier et probablement au-delà. L'historiographie semble retracer le dessin de Bruxelles – c'est la seule feuille qui présente l'inscription attribuable à la collection Zanetti – et non celui du Louvre, comme il a été convenu jusqu'à présent.

Les réflectographies réalisées au Laboratoire d'Étude d'OEuvres d'Art – Musée L (Musée universitaire de Louvain) – nous ont permis de déceler des repentirs, en dessous de la couche picturale, qui s'approchent plus d'un travail d'étude préparatoire que d'une simple copie. Force est de constater la grande ressemblance avec le dessin du Louvre, attribué à Bartolomeo Rameghi.
Il est très probable que ces deux élèves de Raphaël présents sur le chantier, aient chacun fait une version à présenter comme modello, celle de Bruxelles étant d'une technique plus libre et picturale.

Des éléments des deux dessins se retrouvent sur la gravure de Cavalieri, ce qui laisse présager que ce dernier s'est inspiré des deux. Biagio Puppini et Bartolomeo Ramenghi (Bagnacavallo) ont collaboré ensemble sur quelques chantiers, dont celui du San Salvatore à Bologne. Rien d'étonnant que nous retrouvions la liberté formelle de Puppini dans celui de Bruxelles, alors que celui du Louvre reste plus figé et attribué à Ramenghi. Ce dessin fut par le passé attribué à Fra Bartolomeo della Porta.

Provenance : Antonio Maria Zanetti (Lugt, 2992f), Mariette (Lugt, 1788).
Bibliographie (Matthieu, chapitre 14, versets 14 à 21, puis à nouveau 15, 32-38 ; Marc 6, 34-44, puis à nouveau Marc 8, 1-9 ; Luc 9, 12-17 ; Jean 6, 5-14) Pour la gravure de Giovanni Battista de Cavalieri "Raphael invenit stampe di Raffaello nelle collezioni dell'istituto Nazionale per la grafica", Rome, 1985, p. 183 No A XIV Mariette, 1857-1858, IV, p.286, Le Blanc, 1850, I, p.616, n.11, Passavant, 1891, III, p.270, n.9, Ruland, 1876, p. 43, XXXIII, n.1 D. Cordellier et B. Py en 1992 (Inventaire général des Dessins Italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes, II vol., Paris, 1992, II, p. 642 No 1050 : Bagnacavallo. OEuvres en rapport : Musée du Louvre (INV 4283) Musée des Beaux-Arts de Besançon (D.2652).

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes

Chargement en cours
A voir aussi sur Auction