Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 1328 - René Lalique, Chiens et serpents dans feuillage, important pendentif en or et verre [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

René Lalique, Chiens et serpents dans feuillage, important pendentif en or et verre moulé à décor de lévriers et de serpents bicéphales s'enroulant dans un feuillage émaillé de différents tons de bleu.
La pièce est sertie d'un saphir (env. 13 ct), Ceylan non chauffé taille coussin selon le rapport Gübelin n° 18080093 daté 28/08/2018, larg. 7.5 cm h.9.5 cm, signé, poinçon de maître René Lalique (dégâts et restauration)
Le pendentif est associé à une chaîne en or à maille forçat et d'un écrin Lalique.

Provenance: Pierre-Albert Beaufeu puis par descendance jusqu'à ce jour.

La joaillerie trouvant ses lettres de noblesse dans l'essor de l'Art Nouveau, René Lalique (1860-1945) fût reconnu comme un des créateurs de bijoux les plus importants de cette période.
En 1880, après avoir étudié à Londres pendant deux ans et visité les nombreux musées de la capitale anglaise, il rentre à Paris afin de compléter sa formation.
Ses dessins attirent alors l'attention de ses contemporains, des grands bijoutiers de la place, et plus particulièrement de l'un d'entre eux, Jules Destape, qui lui propose de reprendre son atelier.
Emporté par cette mode du naturalisme, René Lalique s'inspirera principalement de la faune et de la flore "de son enfance passée en Champagne" et mêlera avec la plus grande délicatesse ces motifs animaliers aux pierres précieuses, au travail du verre et de l'email.
Il mélangera alors avec génie ces matières et ces pierres afin de sublimer ces formes organiques, figures féminines, êtres fantastiques et les recréera, entouré des plus grands sculpteurs, ciseleurs et émailleurs afin de les adapter à la technique de la bijouterie et atteindre cette conception de "l'Art total".
Il faudra attendre les Salons de 1897 et 1898, puis l'exposition universelle de 1900 pour que ses pairs, Henri Vever et Emile Gallé, reconnaissent pleinement son talent.

Ce dernier, émerveillé, dira de René Lalique qu' "il apportait à la joaillerie un renouvellement, et oserais-je le dire, la préparation au définitif bijou moderne"."La place de René Lalique est parmi les plus Grands dans l'Histoire de l'Art de tous les temps, sa maîtrise si personnelle et son exquise imagination feront l'admiration des élites futures" Calouste Gulbenkian (1869-1955)
Le pendentif "Chiens et serpents dans feuillage" reprend les thèmes chers à René Lalique.
Le serpent, avec ses courbes et la fluidité de son corps fût un des motifs récurrents de l'Art Nouveau et inspirera de nombreux artistes, au même titre que le feuillage japonisant semblant s'enrouler autour du décor central de ce pendentif.
L'émail aux nuances de bleu reflète parfaitement la préférence de Lalique pour les couleurs vertes et bleues.
Au centre, l'important saphir d'env 13ct, non chauffé provenant des mines de Ceylan magnifie cette pièce d'exception.

Réf. bibliographiques, dessins d'un modèle similaire: - Musée du Luxembourg,  "René Lalique, Bijoux d'exception 1890-1912", catalogue d'exposition, Paris 2007, pp. 108- S. Barten, "René Lalique: Schmuck und Objets d'Art, 1890-1910", Munich Prestal-Verlag, 1977, pp 319, N°639


René Lalique, Chiens et serpents dans feuillage, impressive pendant gold and moulded glass depicting two greyhounds and two bicephalous snakes in foliage enhanced by different tones of blue enamel.
The jewel is set with a unheated cushion cut Ceylon sapphire (approx. 13 ct) according to the Gübelin gemological report n° 18080093 dated 28/08/2018, width 7.5 cm, height 9.5 cm (damages and restoration)
The pendant comes with a cable chain and a Lalique case.During the Art Nouveau period, the fine craftsmanship of jewellers became recognised for excellence. René Lalique (1860-1945) won acclaim as one of the most important artists of this era. Having studied in London for two years, he visited all the museums and collections in the British capital before returning to Paris in 1880 to complete his training.
His drawings caught the attention of his contemporaries, famous jewellers and in particular, Jules Destape, who offered the taking-over of his workshop to Lalique. Influenced by the Naturalism movement, René Lalique derived inspiration from the wildlife, flora and fauna seen during "his childhood spent in Champagne" and skilfully combines these themes with a wide array of precious stones, glasses and enamels. He used these materials to enhance natural shapes, female figures and the supernatural being.
He surrounded himself with the very best sculptors, enamellers and engravers, adapting their skills to suit his needs in order to attain his own conception of "ultimate art". It was only during the Salons of 1897 and 1898, and the universal exhibition in 1900 that his peers Henri Vever and Emile Gallé finally acknowledged him.
The latter, bewitched, said of René Lalique: "He brings jeweller's craftmanship in a new era and is redefining the very idea of modern jewellery".
"René Lalique stands with the greatest names of all the time in history of art, and his very personal skills and outstanding imagination will be admired by the elite of the future"Calouste Gulbenkian (1869-1955)"Chiens et serpents dans feuillage" features themes dear to René Lalique. The fluid, curving snake and Japanese-inspired foliage were recurring Art Nouveau patterns.
The blue enamel reflects Lalique's preferences for cold colours. In the centre, an important unheated Ceylon sapphire of approximately 13 carats glorifies this exceptional piece of art.

Bibliographic references: - Luxembourg's Museum,  "René Lalique, Bijoux d'exception 1890-1912", exhibition catalogue, Paris 2007, pp. 108- S. Barten, "René Lalique: Schmuck und Objets d'Art, 1890-1910", Munich Prestal-Verlag, 1977, pp 319, N°639

Demander plus d'information

Thème : Bijouterie, Joaillerie, Gemmes, Montres Ajouter ce thème à mes alertes