Bibliothèque d’Architecture d’un Amateur, de Vitruve à Ledoux chez Alde, 75001 Paris

Fin de la vente: le 06 Mars 2014


Ma sélection Découvrir la maison de ventes

Créez un compte Premium et accédez aux résultats des ventes de plus d'un mois, avec leurs descriptifs et leurs photos !

Voir les offres Premium
Ma sélection

Lot 10 - SERLIO (S.). Il primo libro d’architettura de Sebastiano Serlio...

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

SERLIO (S.). Il primo libro d’architettura de Sebastiano Serlio, Bolognese. Le Premier Livre d’architecture… Il secondo libro de perspetiva de Sebastiano Serlio Bolognese. Le Second Livre de perspective… Paris, J. Barbé, 22e jour d’août 1545, in-folio de 78 ff. sign. "4, a-h8, i10 ; 1 pl. hors-texte, veau fauve, sur les plats, filets dorés et à froid en encadrement, au centre, grand motif d’entrelacs se terminant par un fer trilobé à fond azuré, l’ensemble sur fond criblé, dos lisse orné, tranches dorées (reliure de l’époque).

ÉDITION ORIGINALE des Livres I et II, dédiée à François Ier. Un traité en sept livres destiné à répondre aux besoins des nouveaux architectes, nourris de l’héritage antique et des inventions de la Renaissance.
En choisissant une structure en sept livres, Sebastiano Serlio (1475-1554) se démarque avec éclat des Dix Livres d’architecture de Vitruve et d’Alberti.
Il commença par publier à Venise les Livres III et IV, respectivement en 1540 et 1537, puis, lors de son séjour à Fontainebleau, il publie les Livres I et II qu’il finance avec les dotations du roi et de Marguerite de Navarre et les émoluments d’Ipolito d’Este et d’Antoine de Clermont.
Le Livre I traite de la géométrie et le Livre II de la perspective avec à la fin un développement sur la scénographie théâtrale.
Jean Martin, un traducteur talentueux.
Serlio trouve en Jean Martin (?-1553), secrétaire du cardinal Robert de Lenoncourt, non seulement un excellent italianisant, mais aussi un humaniste s’intéressant tout particulièrement à l’architecture. De là, un texte français élégant, clair et précis, très fidèle à la pensée de son auteuR. Un magnifique frontispice, couronné de la salamandre de François Ier, puis 132 bois dont 26 à pleine page.
Exemplaire du tirage C. Vène, p. 66, 9 ; BAL, IV, 2966-15 ; Fowler & Baer, 303 ; Cicognara, 666.

Est relié avec :
1.?Il terzo libro… nel qual si fugarano, e descrivono le antiqua di Roma, e le altri che sono in Italia, e fuori de Italia… Venise, Francesco Marcolini, 1544, in-folio de 78 p. ff. sign. A2, B-V4.
Seconde édition du Livre III, paru pour la première fois en 1540.
« En plus d’offrir aux architectes, une visite aux grands monuments de l’Antiquité à Rome et en Italie, et même à la grande pyramide de Khéops et au sphinx de Gizeh en Égypte, Serlio présente dans le livre III ses connaissances sur l’architecture antique avec les différentes variations possibles, profitant d’un siècle de recherches et de relevés d’architecture… La grande originalité de Serlio dans les Livres III et IV est de présenter les relevés d’après l’antique en les confrontant systématiquement avec les règles énoncées dans le De architettura de Vitruve. » Vène, p. 62, 7 ; BAL, IV, 2968 ; Fowler & Baer, 309.

2.?Reigles generales de l’architecture, sur les cinq manières d’edifices… Anvers, Pierre v? Aelft, 1545, in-folio de 72 p. ff. sign. A-S4.
Seconde édition de la traduction française par Pieter Coecke du Livre IV.
Publiée pour la première fois en 1542, elle l’a été sans l’accord de Serlio qui s’en plaint dans la préface de l’originale de 1545 des Livres I et II.
Le Livre IV est la pierre angulaire de l’ensemble.
Il détaille le système des cinq ordres, appliqué aux colonnes et entablements, mais aussi aux portes, fenêtres et cheminées.
Vène, p. 68, 10 ; Fowler & Baer, 317.

3.?Quinto libro d’architettura di Sabastiano Serlio bolognese, Nel quale se tratta de diverse forme de Tempij Sacri… À Paris, Michel de Vascosan, 1547, in-folio de 34 p. ff. sign. A-E6, F4.
ÉDITION ORIGINALE du Livre V.
L’ouvrage met en pratique la grammaire architecturale énoncée au Livre IV pour les édifices religieux.
Traduction de Jean Martin avec en vis-à-vis le texte italien imprimé en italique.
29 bois gravés et un superbe encadrement de titre sur fond noiR. Exemplaire du tirage B, au nom de Vascosan.
Vène, p. 68, 10 ; BAL, IV, 2966-23 ; Fowler & Baer, 321 ; Millard, I, 152.
Intéressante réunion des cinq premiers livres de Sebastiano Serlio, le grand théoricien de l’architecture du milieu du XVIe siècle, professeur et maître de tous les architectes de l’Europe de son époque.
Précédé par Fra Giocondo, il sera suivi par Andrea Palladio.
Dans le domaine du livre, la grande nouveauté apportée par Serlio consiste en la prééminence de l’image, le texte jouant le rôle de simple commentaire.
Précieux exemplaire relié à Paris pour Marcus Fugger (1529-1597), le banquier augsbourgeois de l’Empire germanique, avec sa signature autographe.
Ayant succédé en 1560 à son père Anton, le fameux banquier d’Augsbourg, dont la famille favorisa l’accession au trône de Charles-Quint, il devint le banquier de ses successeurs.
Comme ses cousins, Raimond, Johann Jakob et Ulrich, Marcus constitua une importante bibliothèque.
Deux principes présidèrent à ses choix de bibliophile : érudition et goût pour les reliures de qualité.
Ainsi, confia-t-il ses volumes aux meilleurs relieurs parisiens, parmi lesquels Gommar Estienne.
La reliure du Serlio est à la croisée de ses reliures élaborées et de celles d’aspect plus modeste.
Elle est d’origine parisienne et date des années 1550, époque où il visita Paris.
Elle présente un intéressant décor central où l’un des fers employés l’était aussi par le Cupid’s Bow Binder, l’Atelier de l’arc de Cupidon, qui travailla pour Grolier, Catherine de Médicis, Anne de Montmorency, le duc de Ferrare… D’une belle teinte, elle présente des restaurations.
Le dos a été anciennement refait.
Les livres d’architecture de cette provenance sont rares.

Dimensions : 367 x 249 mm.

Provenances : Marcus Fuggerus (signature en haut du premier plat, accompagnée d’une marque de rangement) ; Philipp Fugger, son fils, mort en 1601 ; Marcus Philipp Fugger, fils de celui-ci, mort en 1620 ; Marquart Fugger, frère du précédent, qui épousa en 1624 Maria Christina, comtesse d’Öttingen-Wallerstein ; princes d’Öttingen-Wallerstein (Cat., 6-7 nov. 1933, n° 331, « Komplett von grösster Seltenheit… Rücken rest[auriert] [(Les exemplaires) complets sont de la plus grande rareté… Dos restauré] »), avec leur cachet sur la page de titre, ici gratté.

Culot (P.) & Hubson (A.), La Reliure en Italie et en France au XVIe siècle, pp. 101 et 106 ; Nixon, British Museum, Bookbindings from the Library of Jean Grolier, 1965, pl. I, fer n° 44 ; Needham (P.), Twelve Centuries of Bookbindings, pp. 204-205 ; Schäfer (O.), Europäische Einbandkunst aus sechs Jahrhunderten, 42 ; Nixon, PML, n° 26.

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes

Chargement en cours
A voir aussi sur Auction